Haïti/Crise Politique : « Pòv » Haïti !

Written on:février 17, 2019
Comments
Add One

Vous avez remarqué qu’en Haïti, la population manifeste dans les rues depuis plusieurs semaines pour réclamer la démission du président du pays? Ces gens ont faim, ils en ont soupé de la corruption, et ils pillent tous les commerces qu’ils rencontrent sur leur passage. Pourtant les États-Unis n’ont manifesté aucune empathie envers ces damnés de la terre, ils n’ont sonné aucune sonnette d’alarme, et ils n’ont envoyé aucune caravane d’aide humanitaire pour acheminer des vivres et des médicaments afin de nourrir et soigner la population. Vous savez pourquoi? Il n’y a pas de pétrole en Haïti. Tandis qu’au Venezuela, on trouve les plus grandes réserves d’or noir dans cette partie du monde. 

Haïti est laissée pour compte, les manifestants et la police s’affrontent, on compte plusieurs morts et pourtant, les États-Unis n’ont envoyé aucun pantin à ses ordres pour s’autoproclamer président intérimaire ou substitut et prétendre renverser le président élu, Jovenel Moise, comme ils l’ont fait au Venezuela. Ça se comprend, Haïti est pauvre comme Job et ne possède pas de ressources pétrolières et gazières comme le Venezuela. 

Le Venezuela est riche de ses ressources naturelles et Haïti est pauvre de son passé colonial. Pourtant, au XIXe siècle, on la surnommait la « perle des Antilles » ou encore la « colonie la plus riche du monde ». Pour le prix de son indépendance, au début du XIXe siècle, Haïti a été sommée, avec fusil sur la tempe et blocus maritime, de payer un lourd tribu à la puissance colonisatrice, la France, soit 150 millions de francs or, ce qui représenterait aujourd’hui près de 30 milliards d’euros. Incapable de payer une telle somme, le jeune gouvernement haïtien a dû emprunter sur les marchés bancaires français. Ainsi, la France, celle de « Liberté, égalité, fraternité », gagnait doublement : on lui remboursait une dette qui n’existait pas vraiment (le prix de l’indépendance) et on lui payait en plus des intérêts qui s’échelonneront sur plus de cent ans. De quoi saigner un pays pour les siècles à venir. Il faudra attendre en 2010 pour qu’un président français daigne mettre les pieds dans son ancienne colonie. 

Haïti est pauvre parce que, entre autres, la France ne lui a pas fait de cadeau et lui a imposé, en plus, ses règles du jeu, après avoir exploité une main-d’œuvre d’esclaves, fomenté des guerres entre Haïtiens et colons et déprécié les matières premières exportables comme le café. Les Américains ont pris le relais de la France au début du XXe siècle et cela n’a fait qu’aggraver la situation déjà critique. 

Haïti est si pauvre que mêmes les États-Unis ne perdent pas leur temps à fomenter un coup d’État comme ils le font depuis quelques années au Venezuela. Ils ont déjà kidnappé le président haïtien Jean-Bertrand Aristide, il y a une quinzaine d’années, parce que ce dernier avait des ambitions de gauche pour son pays et c’en était trop, on ne voulait pas d’un autre Cuba dans l’arrière-cour de l’empire. Mais pour l’instant, il n’y a aucune menace « communiste » qui ferait craindre pour la sécurité des États-Unis. Alors, pas de caravane d’aide soi-disant humanitaire pour Haïti. 

Au fait, cette France des droits de l‘homme, celle qui a saigné à blanc un petit pays qui voulait simplement son indépendance et qui en avait déjà payé le prix du sang, cette France impériale à ses heures se permet de donner des leçons de démocratie à un gouvernement légitime, celui du Venezuela, en lui ordonnant de tenir immédiatement de nouvelles élections présidentielles. De quel droit cette France mesquine, qui n’a jamais levé le petit doigt pour venir en aide à son ancienne colonie après l’avoir saignée à blanc, se permet-elle une ingérence aussi honteuse dans les affaires internes d’un État indépendant, qu’un autre empire tente d’étouffer depuis plusieurs années? Honte à la France!

Jacques Lanctôt

Crédit : Jacques Lanctôt

Haiti/Crise: Des touristes québécois coincés en Haiti.

Written on:février 14, 2019

Des touristes québécois coincés en Haïti en raison des manifestations… Les violences qui secouent le pays les empêchent de se rendre à l’aéroport de Port-au-Prince. Plusieurs dizaines de touristes du Québec sont présentement confinés dans un hôtel de la Côte des Arcadins, en Haïti, car les violences qui secouent le pays les empêchent de se rendre à l’aéroport de Port-au-Prince afin de rentrer chez eux. L’hôtel est situé à environ…

Read more...

Haiti/Diplomatie: Hervé Denis nouvel ambassadeur d’Haiti à Washington.

Written on:février 14, 2019

Après le rappel de l’ambassadeur d’Haïti à Washington, Paul Altidor, le Président de la République Jovenel Moïse a fait choix de l’ancien ministre de la défense, Hervé Denis, pour représenter Haïti à Washington. L’information est confirmée par une source proche du Palais National qui a souhaité garder l’anonymat. Selon le Miami Herald, la décision de rappeler l’ambassadeur Paul Altidor a été prise, le 12 février 2019, quelques jours avant la…

Read more...

Haiti/Usa: Jean Edinord Innocent aka « Flex », extradé aux Etats-Unis d’Amérique.

Written on:février 13, 2019

L’ancien commissaire de police Innocent Jean Edinord aka « Flex » est extradé ce matin mercredi 13 Février, aux Etats-Unis d’Amérique. En effet des agents de La Drug Enforcement Administration (DEA) américains de concert avec leurs homologues haïtiens ont procédé à l’extradition de Innocent Jean Edinord ce 13 février 2019 par un vol spécial. Selon nos sources, l’ancien commissaire de police arrêté le 11 février 2019 dernier aux abords de Pont-Morin (limite…

Read more...

Haïti/Crise: Ici on diabolise la violence des opprimés, on s’associe à la violence des oppresseurs

Written on:février 12, 2019

N’avez-vous jamais déjà discuté de l’histoire d’Haïti avec un étranger qui insiste presqu’inconsciemment sur les « méthodes sauvages » employées par les esclaves de saint-Domingue pendant la bataille de l’indépendance, alors qu’il n’effleure même pas la violence que représenta l’esclavage lui-même, avec tout son lot de châtiments? C’est exactement ce type de comportements qu’affichent certains d’entre nous par rapport aux actes de violence qui ponctuent les manifestations populaires et les émeutes de…

Read more...

Haïti/Crise: Haïti s’enfonce dans la paralysie.

Written on:février 18, 2019

Depuis plus d’une semaine, les jeunes Haïtiens s’emparent des rues pour exiger le départ du chef de l’Etat, Jovenel Moïse, épinglé dans un vaste scandale de corruption. Face à son intransigeance, les protestataires ne désarment pas Opération «pays verrouillé». La dénomination s’impose a posteriori. Elle décrit la paralysie qui sévit en Haïti depuis le 7 février. Cette journée qui marque les 33 ans de la chute de la dictature des…

Read more...

Haiti/Crise: Un groupe de manifestants brûlent le drapeau américain.

Written on:février 16, 2019
Haiti/Crise: Un groupe de manifestants brûlent le drapeau américain.

Un groupe de manifestants a brûlé un drapeau américain vendredi après-midi 15 février au cœur de la capitale haïtienne Port-au-Prince, appelant à une aide de la Russie pour résoudre la crise qui paralyse le pays depuis plus d’une semaine.     « On veut dire qu’on divorce complètement des Américains: on a pris trop d’occupation aux mains des États-Unis, on n’en peut plus », a expliqué Bronson, un manifestant du petit groupe…

Read more...

Haïti/Crise : Scènes chaotiques en Haïti.

Written on:février 13, 2019
Haïti/Crise : Scènes chaotiques en Haïti.

Haïti a connu mardi une nouvelle journée de tensions, émaillée de scènes chaotiques en marge des manifestations où au moins six personnes ont trouvé la mort depuis le début de la contestation jeudi, les manifestants réclamant la démission du président, resté muet. Les 78 détenus de la prison d’Aquin, une petite ville sur la côte sud, se sont évadés à la mi-journée mardi, a confirmé le porte-parole de la police…

Read more...

Haïti/Crise : Scènes chaotiques en Haïti.

Written on:février 13, 2019

Haïti a connu mardi une nouvelle journée de tensions, émaillée de scènes chaotiques en marge des manifestations où au moins six personnes ont trouvé la mort depuis le début de la contestation jeudi, les manifestants réclamant la démission du président, resté muet. Les 78 détenus de la prison d’Aquin, une petite ville sur la côte sud, se sont évadés à la mi-journée mardi, a confirmé le porte-parole de la police…

Read more...

Haïti/Crise: S.O.S. de l’hôpital Albert Schweitzer.

Written on:février 12, 2019
Haïti/Crise: S.O.S. de l’hôpital Albert Schweitzer.

L’Hôpital Albert Schweitzer à Deschapelles, Verrettes est à court d’oxygène pour le moment et de médicaments. Même s’il n’est pas situé dans la Capitale, mais c’est l’Hôpital de référence de tout le département de l’Artibonite à proprement parler. On a essayé de nous ravitailler en envoyant une ambulance à Port-au-Prince pour en avoir, mais depuis hier cette ambulance reste bloquée à St Marc. Et, depuis, on commence déjà à compter…

Read more...

Haïti/Crise: Mes réflexions et ma position citoyenne sur la crise actuelle.

Written on:février 12, 2019

Pour ou contre le départ du gouvernement actuel résume les positions, dans une ambiance de chaos dans les rues et de manipulation dans les médias et les réseaux sociaux. Rien n’est clair, ni ne garantit des jours meilleurs pour le peuple et le pays. Que faire alors ? J’ai vu des images terrifiantes et lu des échanges divers sur la situation actuelle du pays, plus particulièrement des 5 derniers jours….

Read more...