Google

3 Mai/Média: Les « 100 héros de l’information » !

Written on:mai 3, 2014
Comments
Add One

hero1A l’occasion du 3 mai 2014, Journée mondiale de la liberté de la presse, Reporters sans frontières (RSF) publie pour la première fois une liste de “100 héros de l’information”. Dotés d’un courage exemplaire, ces journalistes et blogueurs contribuent, par leur travail ou leur combat, à promouvoir la liberté de l’information. Ils participent chaque jour à éclairer le monde et à rendre compte du réel sous toutes ses formes.

Figurent dans la liste de ces « 100 héros » des femmes et des hommes de tous âges et de toutes nationalités. Parmi eux : Anabel Hernandez, auteur d’un best-seller sur la collusion de personnalités politiques mexicaines avec le crime organisé, Ismail Saymaz, journaliste turc poursuivi en justice une vingtaine de fois pour ses reportages, Najiba Ayubi, journaliste et activiste afghane lauréate du prix du courage journalistique de l’International Women’s Media Foundation, et Gerard Ryle, australien, qui a contribué à l’émergence d’enquêtes journalistiques globales, et… notre (NDLR-CANAL+HAITI) compatriote Gotson

Gotson Pierre

Gotson Pierre

Pierre…Combler l’absence d’information, c’est la priorité que le séisme du 12 janvier 2010 a imposée à Gotson Pierre, journaliste et consultant haïtien. Cette catastrophe naturelle a dévasté l’île, détruisant les foyers de plus d’un million et demi d’Haiïtiens, déplacés dans des camps de rescapés aux quatre coins de Port-au-Prince. Au lendemain du drame et devant les décombres, Gotson Pierre crée le Télécentre mobile pour les déplacés d’Haïti, structure itinérante dotée d’une dizaine d’ordinateurs portables connectés à Internet, en déplacement quotidien pour atteindre les six camps de rescapés de la capitale. Îlot d’échanges d’information au milieu d’infrastructures – notamment médiatiques – réduites en cendres, le Télécentre est devenu un lieu d’échanges d’information sur les victimes du séisme, ses suites et le déploiement de l’aide humanitaire. Il a aussi été un lieu de découverte des nouvelles technologies pour de nombreux Haïtiens…

Le courage est le dénominateur commun à toutes ces personnalités. En Ouzbékistan, les autorités n’ont pas hésité à torturer Muhammad Bekjanov pour lui extorquer des aveux. Il est détenu depuis 15 ans, privé de soins malgré sa tuberculose. En Éthiopie, la journaliste Reyot Alemu purge depuis 2011 une peine de prison pour un motif fallacieux. En Érythrée, dernier pays au classement mondial de la liberté de la presse de Reporters sans frontières pour la septième fois cette année, Dawit Isaac croupit dans les geôles du dictateur Afeworki depuis 13 ans. Mazen Darwish, fondateur du Centre syrien pour les médias et la liberté d’expression et lauréat du prix RSF 2012, est incarcéré depuis plus de deux ans par le régime de Bachar Al-Assad.

Les “héros de l’information” sont une source d’inspiration pour toutes les femmes et tous les hommes qui aspirent à la liberté. Sans leur détermination et celle de tous leurs semblables, il ne serait pas possible d’étendre le domaine de la liberté tout court.
Crédit: RSF

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*