Dallas Cowboys Authentic Jersey  Cuba/USA: Barack Obama et Raul Castro se retrouvent pour un face-à-face historique. | CANAL+HAITI
Google

Cuba/USA: Barack Obama et Raul Castro se retrouvent pour un face-à-face historique.

Written on:avril 10, 2015
Comments
Add One
 Barack Obama et Raul Castro, lors des hommages à Nelson Mandela, le 10 décembre 2013 à Johannesbourg.  REUTERS/Kai Pfaffenbach


Barack Obama et Raul Castro, lors des hommages à Nelson Mandela, le 10 décembre 2013 à Johannesbourg.
REUTERS/Kai Pfaffenbach

Pour la première fois depuis une soixantaine d’années, Cuba et les Etats-Unis vont se retrouver au sein d’une même réunion. En jeu, la levée des sanctions visant l’île et le retrait de Cuba de la liste de pays soutenant le terrorisme.

Pour la première fois depuis 1956, les chefs d’Etat de Cuba et des Etats-Unis vont se retrouver en face-à-face. Ce moment historique se tient ce vendredi au Panama lors d’un sommet continental voué à sceller le rapprochement entre les deux pays.

 L’évènement a été précédé jeudi soir par une rencontre déjà mémorable entre le secrétaire d’Etat américain John Kerry et son homologue cubain Bruno Rodriguez, la première entre responsables de ce niveau depuis 1958, a rapporté le Département d’Etat sans fournir plus de détails dans l’immédiat.

Ce sommet des Amériques, qui réunit pendant deux jours une trentaine de chefs d’Etat, enregistre pour la première fois la présence de Cuba, longtemps écarté des grand-messes continentales.

Premiers contacts diplomatiques jeudi soir

Si aucune rencontre formelle n’a été annoncée, leurs échanges inédits vont venir couronner le rapprochement surprise annoncé en décembre dernier au terme de 18 mois de tractations menées dans le plus grand secret.

Jeudi soir, le Département d’Etat aurait entamé les démarches pour la levée d’un premier obstacle: la présence de Cuba dans la liste américaine des pays soutenant le terrorisme. Ben Cardin, démocrate le plus haut placé de la commission des Affaires étrangères du Sénat, a fait état du dépôt d’une « recommandation du département d’Etat de retirer Cuba de la liste des Etats soutenant le terrorisme ».

Le retrait de Cuba de cette liste est la principale condition posée par Cuba à la réouverture d’ambassades dans les deux pays, même si Barack Obama a prévenu que cela « prendrait du temps » avant de quitter la Jamaïque pour le Panama, où il est arrivé jeudi soir.

Raul Castro a prévenu fin janvier que la normalisation « ne sera pas possible » tant que sera maintenu l’embargo en vigueur depuis 1962 contre l’île communiste, qui demande inlassablement sa levée.

Credit: CANAL+HAITI avec AFP

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Kenny Britt Jersey