Google

Haïti/Crise: Jovenel Moise prend les enfants du Bon Dieu pour des canards sauvages.

Written on:février 10, 2019
Comments
Add One
Kerlens Tilus

Ne donnez pas les choses saintes aux chiens, et ne jetez pas vos perles devant les pourceaux, de peur qu’ils ne les foulent aux pieds, ne se retournent et ne vous déchirent. « Demandez, et l’on vous donnera ; cherchez, et vous trouverez ; frappez, et l’on vous ouvrira. Car quiconque demande reçoit, celui qui cherche trouve, et l’on ouvre à celui qui frappe. » (Matthieu 7 v 6-7).

Hier, j’ai entendu le président qui participait à une conférence de presse, il fait pitié. Jovenel Moise a lui-même dit qu’il a rencontré les importateurs de riz et les producteurs de riz de la Vallée de l’Artibonite pour voir dans quelle mesure, on peut baisser les prix. J’avais posé la question récemment : est-ce que Jovenel Moise agit par ignorance ou par méchanceté. Je crois que le président manque de courage et de détermination. Après cette conférence de presse, je confirme que le président n’a pas de conseillers qui sont à la hauteur de leur tâche. C’est un fait normal que le président rencontre les importateurs et les producteurs de riz. Mais, est-ce que la population ne fait que consommer du riz ? Le président devrait savoir ce qui est inclus dans le panier de la ménagère. Mr. le président, les Haïtiens ne vivent pas que de riz. La BRH vient de prendre une décision où elle fait savoir aux banques commerciales qu’elle a ajusté les fonds de garantie à la hausse. Déjà, les banques n’avaient pas 30% de leurs dépôts pour faire des prêts. Ils n’accordaient presque pas de prêts avant, maintenant c’est plus corsé. Je sais que je parle à des hommes malhonnêtes qui ne veulent ni entendre et ni voir. Tout simplement, je prends mon temps pour éduquer les jeunes.

Il faut une réforme du système bancaire en Haiti pour en faire un système tourné vers la production nationale, l’exportation, l’agriculture et l’agro-industrie. Si nous voulons reformer Haiti, il faut faire appel aux données scientifiques, à la modernité et à la compétence. Aristide avait prôné la militance avant la compétence. Préval a prôné l’inaction au lieu de la compétence, et Martelly a prôné la corruption avant la compétence. Le pouvoir de Jovenel Moise réunit ces trois idéologies. Nous devons prôner la science, la modernité, la compétence, l’unité, la fraternité, la justice sociale et l’état de droit. Quel que soit notre idéologie, notre couleur, notre classe, il faut se réunir autour de ces valeurs pour réussir la révolution économique et sociale. Je suis plus que partant pour ces idées. On ne construit pas un pays avec l’incompétence, l’ignorance et l’amateurisme. A l’heure actuelle, Jovenel Moise devrait passer tout le week-end à dialoguer avec tous les importateurs et les exportateurs pour trouver un consensus sur comment faire pour relancer la production nationale. Si la République Dominicaine arrive à déverser toutes sortes de produits de consommation sur Haiti, c’est parce qu’il y a des importateurs qui placent les commandes.

Chers compatriotes, est-ce qu’il est possible qu’Haiti, un pays dit agricole puisse importer du citron, du piment, de la banane, des œufs, du sucre et d’autres produits alimentaires qu’on pouvait produire en Haiti ? L’Etat haitien a tué l’agronome Michel William, un homme qui a passé toute sa vie à éduquer une population et qui se voit ridiculiser par des ignares. J’ai eu la chance de rencontrer le docteur en agronomie Joe N. Pierre qui est une encyclopédie et qui connait Damien très bien. En ce présent moment, l’agronome Arnoux Severin, petit frère du regretté ministre François Severin fait des miracles un peu partout à travers la République. Pourquoi ces hommes ne sont pas écoutés, alors qu’ils ont de bonnes idées ? Ce ne sont pas des compétences qui manquent, mais on ne veut pas les utiliser. A quoi servent le FDI et la SOFIHDES ? Jovenel Moise a débuté son quinquennat avec une histoire de Caravane de changement. Et vous avez trouvé des propagandistes qui l’applaudissaient et lui envoyaient des fleurs. Plus de 18 mois après, quel bilan pour la Caravane de changement ? Nous ne savons pas combien de millions qui a été dépensé dans cette vaste escroquerie, mais nous savons que le chiffre dépasse les 300 millions de dollars. D’ailleurs, une compagnie a eu un contrat de 123 millions de dollars et la Caravane a des spots de propagande dans tous les médias. Personne ne peut dire à la population quelles sont les retombées positives de la Caravane de Changement.

Je ne serai jamais fatigué parce que je ne suis pas guidé par l’argent ; je fais ce que j’aime et je suis bien armé pour faire ce que je fais. Il n’y a pas comme nous, s’il y en a, il y a peu, il n’y a guère ; s’il y en a, il n’y a pas beaucoup. Diriger un pays demande non seulement du leadership, mais une certaine expérience dans l’Administration publique. Au cas où l’on n’a pas cette expérience, il faut s’entourer de cadres qui sont à la fois honnêtes, sincères, sérieux et compétents. On ne dirige pas pour plaire à un groupe, bien que ce soit le cas en Haiti. Du moment que la classe des affaires est satisfaite, du moment que tout marche dans l’intérêt du Core Group, que meurt la nation. Jovenel Moise croit que les Etats-Unis d’Amérique peut lui garantir de rester au pouvoir pour terminer son quinquennat. Je demande à Jovenel Moise de regarder ce qui se passe au Venezuela où ces mêmes Américains qui le supportent veulent éliminer physiquement un président qui a été élu, alors que l’ancien président américain Jimmy Carter reconnait que le système électoral vénézuélien est l’un des meilleurs au monde. Pour un analphabète fonctionnel, Jovenel Moise est très doué. L’inculpé est pris entre l’enclume et le marteau. D’un côté, il voit les menottes pour son implication dans la surfacturation et le blanchiment d’argent, d’un autre côté, il a les pétrodilapidateurs et la classe d’affaires qui l’ont mis au pouvoir et qui tirent ses ficelles. Comme a dit l’homme d’affaires Reginald Boulos, Jovenel Moise n’est pas maître de sa pensée.

Je suis convaincu que Jovenel Moise ne terminera pas son mandat. Si par malheur, il arrive à tenir, c’est un pays en lambeaux qu’on aura en 2021 et il y aura bien un éclatement. Nous avons plus de quatre millions d’hommes et de femmes qui veulent travailler. Dans l’agriculture et dans l’agro-industrie, on peut créer un million d’emplois en l’espace de cinq ans. Imagine qu’on met en place un projet agricole où l’on produit tout ce que l’on produisait durant les années 40 et 50. Imagine que l’on fait de la pêche un secteur d’activité rentable. Imagine qu’on revitalise l’artisanat. Avec le tourisme, on peut créer 500 mille emplois. Dans le secteur des services, on peut créer deux millions d’emplois surtout avec des jeunes. Ce n’est pas sans raison qu’il existe des spécialistes en développement durable, ce n’est pas sans raison qu’il existe des spécialistes en économie du développement, ce n’est pas sans raison qu’il existe des experts en gestion et en politiques publiques et ce n’est pas sans raison qu’il existe des agronomes doublés d’économistes. Haiti est un pays à vocation agricole. L’avenir d’Haiti est dans la terre. Ce n’est pas sans raison que ceux qui ont détruit la production nationale encouragent des gens à construire dans des plaines comme la plaine des Cayes, la plaine du Cul de Sac, la plaine de l’Arcahaie qui étaient des greniers. Pour remonter la pente, il faut repenser le cadastre et mettre des terres arables à la disposition de potentiels investisseurs dans le domaine agricole.

Je sais qu’il ne sera pas facile, surtout avec le FMI, la BID et la Banque Mondiale qui, à partir des années 80 ont encouragé la destruction de la production nationale pour orienter l’économie nationale vers l’importation à outrance. Aujourd’hui, la grande majorité des agronomes qui devraient être sur le terrain ont leur bureau d’études à Port-au-Prince qui ne fait que produire des rapports pour être jetés à la poubelle. La République Dominicaine s’allie avec les Etats-Unis d’Amérique qui contrôlent les institutions internationales précitées avec l’accord de l’Etat haitien pour mettre le pays à genoux. Il ne faut pas avoir peur de le dire. Et ils ont fait leur arrangement à l’OMC pour qu’Haiti n’arrive pas à augmenter les tarifs sur les importations comme le font les Etats-Unis d’Amérique par rapport à ses multiples partenaires internationaux. N’est-ce-pas qu’on a envoyé un philosophe de formation à l’OMC pour représenter Haiti ! Alors que le représentant d’un pays pauvre comme Haiti devrait être un expert, non seulement en commerce international, mais en relations internationales et qui maitrise bien l’économie et la finance. Nous avons ces cadres, mais on fait fi d’eux. Le match est fini pour Jovenel Moise. Nous sommes en prolongation. Le plus gros problème aujourd’hui est la décote de la gourde qui entraine toute une série de problèmes. La spéculation et l’absence de politique monétaire facilite la décote de la gourde à 50%, la balance des paiements négative et la politique fiscale à 30% et la production nationale à 20%. Le pouvoir en place va devoir jouer sur ces cinq tableaux avec dextérité pour stabiliser la gourde et même la ramener à un niveau de 5 gourdes pour un dollar. Ce n’est pas un travail qui peut se faire en deux ans, mais bien à moyen terme et sur le long terme. Encore une fois, la BRH doit jouer son rôle de régulateur et doit être plus proactif.

La diaspora doit jouer son partition. Elle a deux options, soit elle supporte un parti politique pour prendre le pouvoir en Haiti pour changer la constitution et permettre aux Haïtiens vivant à l’étranger de participer à la reconstruction du pays. Soit, elle met en place une banque de développement en Haiti, ce qui est difficile, mais qui n’est pas impossible pour avoir un levier et pour gagner le rapport de force avec les acteurs sur le terrain. Quand on rassemble tous les « assets » de tous les hommes d’affaires haitiens, ils n’ont pas quatre milliards de dollars. Comment vont-ils faire le développement en Haiti ? Nous espérons trop des hommes d’affaires qui sont loin de former une bourgeoisie. C’est une erreur de langage quand on parle de bourgeoisie haitienne et même d’élites haitiennes. Avec l’Administration de Donald Trump, Haiti a toute sa chance de jouer sa carte pour arpenter la voie du développement endogène durable. Mais, il faut des hommes et des femmes dynamiques. J’encourage toute initiative qui prône l’unité dans la diversité. Ma conception du dialogue national est un dialogue inclusif où tout le monde est sur la table, même les Syro-Libanais et les Syro-Juifs, d’ailleurs, ils sont les « mèt peyi ». La politique comme elle est pratiquée actuellement en Haiti détruit le pays, et si l’on continue sur cette lancée, dans dix ans, on arrivera à coup sûr au point de non-retour.

Jovenel Moise est un fiéffé menteur et filou qui se prend pour un bœuf, mais qui est en réalité un crapaud. Si Aristide qui avait une popularité à nul autre pareil n’a pas pu faire décoller ce pays, voire un petit blanchisseur d’argent qui ne sait pas ce qu’est le beau, le bien et le bon. Jovenel Moise « pa gen kann sisan sa a nan bourèt li ». Nous sommes dans un trou de merde. Ceux qui disent qu’Haiti n’est pas un « trou caca » sont des rêveurs, des utopistes même qui n’ont aucun contact avec la réalité. Parler d’individus ou d’Haitiens qui ont réussi sur la scène internationale pour parler de la grandeur d’Haiti est une blague. Ce qu’il nous reste aujourd’hui, c’est un passé glorieux sur qui ont peut comptabiliser. La semaine dernière, j’ai entendu Lilianne Pierre dire qu’Haiti n’a jamais réalisé un film sur l’épopée de 1804. Alors, les Haitiens, que ceux en Haiti que ceux à l’extérieur ne peuvent pas rassembler 70 millions de dollars pour produire un film pour mettre en exergue cet exploit. Nous trouverons des tas d’acteurs noirs qui contribueraient à ce film pour un salaire insignifiant, car ils connaissent ce que serait la portée d’un tel film. Dany Glover avait une telle idée et il avait contacté Aristide qui n’était pas trop intéressé. Aujourd’hui, le moment est venu pour réaliser un tel projet pendant que Dany Glover est encore en vie. Vous vous imaginez un film sur la révolution haitienne avec des têtes comme Dany Glover, Jimmy Jean Louis et les deux protagonistes du film Wakanda, Idriss Elba, Denzel Washington et autres. Les dirigeants haitiens et nos frères et sœurs de la diaspora n’ont pas de vision.

Moi, j’ai une vision d’Haiti qui dépasse l’entendement humain. Quand je regarde ce pays, je ne vois que des potentiels et des opportunités. Même sous cette tutelle de l’ONU et la domination des Etats-Unis d’Amérique et de la République Dominicaine, nous pouvons créer des richesses. Maintenant, il revient à ceux qui ont des idées de joindre leurs flambeaux en faisceaux pour matérialiser cette synergie pour projeter une lueur nouvelle sur l’écran d’Haiti. Je suis un peu tourmenté et bouleversé même quand je vois cette jeunesse pleine de vie qui est en train d’être gaspillé. Je suis abattu quand je vois ces professionnels de la diaspora qui auraient pu servir le pays et qui sont rejetés. Je suis frustré quand je vois cette vision et ce projet commun dont le GRAHN est porteur qui n’arrive pas à se matérialiser. Nous devons lutter pour l’Haiti Nouvelle que nous rêvons tous. La diaspora haitienne est déterminante dans le renouveau d’Haiti. Ce mois-ci, je suis en train de décortiquer un livre de Frantz Jean Baptiste sur la diaspora intitulé: Diaspora, débats et enjeux. Mr. Jean Baptiste livre une analyse sérieuse et scientifique et propose du solide. Voilà le genre de livre qui devrait être un best-seller dans notre communauté. Je ne crois même pas qu’il a écoulé 3000 ouvrages. Que c’est triste. Nous avons des dirigeants « kokorat » en Haiti et une diaspora « kokorat » dans sa grande majorité. Nous espérons qu’un jour viendra, ce cauchemar que nous vivons aujourd’hui se transformera en une existence idyllique. Jovenel Moise prend les enfants du Bon Dieu pour des canards sauvages, mais nous sommes des humains à part entière qui avons droit à une digne existence. Que vive Hayti !

Kerlens Tilus 02/09/2019
Snel76_2000@yahoo.com
Tel : 631-639-0844

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*