Google

Haïti/Canada/Diasporama: Samuel Pierre accède au club très sélect des 66 « Grands Canadiens ».

Written on:octobre 18, 2012
Comments
Add One
Le professeur  Samuel Pierre

Le professeur Samuel Pierre

Le professeur de l’École Polytechnique a réussi le tour de force de figurer dans le prestigieux palmarès de l’Ordre du Canada, la plus importante distinction honorifique attribuée par le Canada à un cercle restreint de soixante-six (66) personnalités. Une nouvelle très bien accueillie au Québec et particulièrement dans les foyers haïtiens à l’heure du temps des fêtes.

De ces 66 personnalités canadiennes, un quart environ (15 récipiendaires) provient du Québec, et  Samuel Pierre, est l’un de ces rares Québécois à être récompensé, « pour sa contribution dans le domaine des réseaux de communications câblés et sans fil, et pour son engagement bénévole au sein de la communauté haïtienne au Québec », a-t-on appris dans le libellé de la note officielle accompagnant la liste des lauréats émise par Rideau Hall.

Un triple message dans le libellé

Dans ses premières réactions , le brillant intellectuel a refusé d’associer le crédit d’une telle récompense uniquement à Samuel Pierre. Il y voit à la fois une reconnaissance officielle du Canada pour l’ensemble de son œuvre,  un clin d’œil évident à Polytechnique et un geste saluant à la fois la communauté haïtienne et Haïti.

En ce qui a trait à  » ma contribution aux réseaux de communication, on évoque ici le domaine très pointu de la science et de l’ingénierie avec mes travaux universitaires qui ont été reconnus. Une façon de dire que vous avez contribué par vos travaux à faire avancer le Canada. Ça, c’est la société canadienne qui en trouve son compte « , a commenté le No 1 du GRAHN.

 » L’École Polytechnique en trouve également son compte « , a-t-il également noté, car parmi les 230 professeurs de la plus grande école de génie du Québec et l’une des meilleures à l’échelle canadienne, aucun d’entre eux n’a jamais reçu encore une telle distinction.

Dans la même veine,  » l’autre message de cette récompense s’adresse particulièrement à la communauté haïtienne du Québec, cela veut dire la communauté haïtienne du Canada et il va sans dire Haïti aussi là-dedans « , à en croire le professeur titulaire de Polytechnique.

Quelques-uns des 66 lauréats

Il faut noter que l’ex-premier ministre du Canada, Paul Martin, a été nommé « compagnon » de l’Ordre du Canada, la distinction la plus élevée de la cohorte. Autre personnalité issue de la famille politique opposée à celle au pouvoir à Ottawa, la fille de l’ancien premier ministre Jean Chrétien, la femme d’affaires France Chrétien qui a épousé un membre de la célèbre famille Desmarais.

Y figurent également, entre autres, l’homme d’affaires et propriétaire des magasins de chaussures portant son nom, Aldo Bensadoun, le lieutenant-général Bouchard, qui fut aux commandes de la récente mission de l’OTAN en Lybie, le journaliste et chroniqueur de La Presse Alain Dubuc.

Une « consécration » pour Samuel Pierre

À noter que cette récompense nationale canadienne, soulignée par les médias et notamment dans ceux de la communauté haïtienne, à l’endroit de Samuel Pierre est une consécration pour ce dernier. Il ne lui restait que cela, a témoigné un intellectuel connu d’origine haïtienne, rappelant que le professeur de Polytechnique a déjà reçu l’équivalent décerné par le gouvernement du Québec et que son nom figure déjà dans la liste des cent (100) plus grands scientifiques du Canada.

La délibération se fait  » au terme d’un processus extrêmement long et compliqué nécessitant toutes sortes de témoignages, de lettres d’appui, d’examens. D’ailleurs c’est le président du comité consultatif, le juge en chef du Canada, qui supervise le tout. C’est des gens qui ont l’habitude de juger des personnes, mais qui également savent scruter le passé des gens », a jaugé le lauréat lui-même qui peut se vanter d’être une perle rare pour son pays d’adoption, il va sans dire pour Haïti.

 » Créé en 1967 par Sa Majesté la reine Elizabeth II, l’Ordre du Canada est la plus haute récompense du régime canadien de distinctions honorifiques. Il couronne l’œuvre d’une vie, le dévouement exceptionnel d’une personne envers la communauté ou une contribution extraordinaire à la nation « , peut-on lire sur le site du Gouverneur général du Canada à propos du prix en question.

Crédit: Agence de presse Médiamosaïque

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

*