Google

Haiti/Choléra: Haïti recevra des vaccins contre le choléra de la Shantha Biotechnics.

Written on:mai 19, 2012
Comments
Add One

Haïti est sur le point d’entamer sa campagne de vaccination de 100.000 personnes grâce au vaccin oral contre le choléra, le  » Sahchol « , développé par Shantha Biotechnics, entreprise basée à Hyderabad. Selon le British Medical Journal (BMJ), la première étape de cette campagne concernera 50.000 personnes vivant à Port-au-Prince et sera suivie par une vague de 50.000 personnes dans la vallée de la Rivière Artibonite. Le programme de vaccination a été rendu possible après l’accord donné par le Comité National d’Ethique d’Haïti pour l’utilisation du vaccin oral contre le choléra.

Shantha Biotechnics a fourni les vaccins au prix 1.85 dollars la dose. Selon le Dr. Iyer (CEO de Shanta Biotechs), ce vaccin oral s’adresse aux personnes âgées de plus d’un an. « Nous ne l’avons pas encore testé chez les nourrissons. Il le sera prochainement », a-t-il annoncé. L’entreprise a également vendu le vaccin en petites quantités en Ouganda et aux Iles Salomon durant la fin de l’année 2011 et au début de l’année 2012. « Sahchol » est aujourd’hui un vaccin à deux doses, la seconde dose se prenant deux semaines après la première. Il a été développé à travers l’International Vaccine Institute (IVI), une organisation internationale établie par les Nations Unies et basée à Séoul, a reçu la préqualification de la part de l’Organisation Mondiale de la Santé en novembre 2011.
La Phase III de l’essai clinique du vaccin (régime à deux doses) a été conduite par l’IVI et des scientifiques du National Institute of Cholera and Enteric Diseases, à Calcutta, afin d’évaluer sa sécurité et son efficacité chez les personnes de un an et plus. Suite à des essais réalisés sur 110.000 personnes pendant cinq ans, il est apparu qu’il apporte une protection pour une durée de trois ans.
L’Institut analyse actuellement les données du suivi des cinq ans qui se sont terminés en septembre 2011.  » S’il est efficace pour une durée de cinq ans, alors il pourra être utilisé comme un outil de santé public  » souligne-t-elle. L’Institut essaye de tester le vaccin chez les enfants de moins d’un an et cherche également à mesurer son efficacité en dose unique.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*