Google

Haiti/Culture: NE M’APPELEZ PLUS JAMAIS HAITI , MON CŒUR EST EN LAMBEAUX !!!

Written on:juin 16, 2012
Comments
Add One
Les Haïtiens m’ont laissée tomber depuis deux cents ans.
En 1804 j’étais un géant, j’étais aussi forte que l’Europe d’antan
J’étais l’aboutissement du rêve de millions d’hommes de seconde classe et de race
Deux ans après, 1806, Vertières n’est plus, le colon revient : Bruno Blanchet me préside
Mes fils me consomment en demi-tasse : dettes, dictatures, anarchismes, populismes et aides
De révolutions en révolutions, de coup d’Etat en coup d’Etat, d’élections en élections mon corps s’abime et il se vide de son sang
Dessalines doit se retourner dans sa tombe devant ces petits fils qui me tètent à tue tête
Lui qui rêvait d’égalité entre mes fils, lui qui voulait que je sois respectée et redoutée.
Il doit être amer devant ces costards, ces grosses jeeps, ces dollars et les résultats fabriqués des élections de ces chefs légitimes
Cité Soleil, Raboteau, Nan Savane, les Irois, les Kokorat et ceux d’en bas n’auront jamais leur part !
Ces damnés n’ont pas vu où sont passés les chemins de l’espoir, les promesses d’Acaau, du manifeste de Praslin et celles de Saint-Jean Bosco.
Ils espèrent tous voir la sortie de cet enfer que je suis, ils élisent, la crise s’enlise, et  la crasse s’aiguise.
Je succombe à l’évolutionnisme de la mère scorpion, crevée pour que vivent mes petits.
Je suis un mort-vivant : mes arbres sont calcinés dans la cuisine de mes fils affamés et inconstants, mes rivières sont asséchées, la mer qui m’entoure est vide, mes trottoirs sont des marchés publics…je suis désabusée !
Je ne suis plus Haïti, je ne suis que le modèle parfait de la misère et de la crasse, le lieu où les autres viennent déverser leur pitié et leur humanisme pour avoir bonne conscience.
Je suis un pot de terre contre le glaive de mes fils de droite, de gauche et ceux d’aucun camp : mes éternels marrons, ils ont des amis des deux cotés et leur victoire est assurée !
Pour mes messies, mes leaders charismatiques, mes révolutionnaires, mes nationalistes et mes antibourgeois il y a eu le sacre. Et pour moi toujours le massacre dans leurs  entreprises de démolition.
La peur m’empoisonne : quel sera cette année mon rang dans l’IDH, le RNB/hab et l’IPE ?
Christophe doit tomber de haut dans son éternité, doit se sentir humilié devant ces fils ratés
Fallait-il faire la Ravine-à-couleuvres, la Butte-Charrier et Vertières pour aboutir à ma déchéance ?
Mes premiers fils ont fait la Citadelle et mes derniers font Cité l’Eternel, de Dieu, Liberté et Jalousie
Mes premiers ont cassé l’esclavage et le colonialisme mes derniers cassent mon prestige et mon honneur. Ils se font mendiants et assistés.
Enfants de malheur, oh je suis la pute et ils sont mes fils. Eh oui !! Ces fils de p………
Ce n’est pas les deux cents ans qui m’abusent mais ces fils incestueux qui m’infectent
Ils étaient là au Pont-Rouge, en 1825, en 1914, en 1950, en 1957, en 1994 et en 2006..
Mes premiers fils ont fait le Bois-Caïman et la Ravine-à Couleuvres, mes derniers font le Bwa Bande, le Kanpe Kin’n et le Gren’n pwa
Ils m’ont imposé Soulouque, Tonton Nord, les Zinglins, les RPK et les Tontons Macoutes  en mariage au lieu de Firmin et du progrès en concubinage…Oh ces fils de p…
Ils m’imposent les plus incultes sous couvert de pouvoir au plus nombreux, oh fils pourris qui salissent mes entrailles !
Ils m’appellent Perle des Antilles… Ah mes fils font encore leur besoin dans des bocaux, des sachets, des canettes et à l’air libre… en plein midi…, Ils se foutent de moi ces négrillons !!
Première république noire, eh oui je l’étais en 1804. Cela se mérite. Mais je ne suis plus que l’ombre de moi-même. Et depuis, mes fils chéris vous aviez fait quoi ? Canaille et racaille !  Je plains vos slogans creux et hypocrites.
J’aurais du être moins chrétienne en faisant neuf millions d’avortements, je n’aurais eu aucun de ces marrons comme fils. Tonnerre…. j’ai bien compté mais mal kalkile
Antenor Firmin a fini par avoir raison : « mêmes les cochons s’ils le pouvaient me quitteraient……. »
Quand on sait quel est le prix d’un parlementaire, combien il coûte en ressources financières (mon sang !, mes sueurs !) fallait-il m’imposer ces K2, ces C2, ces J3 ?  J’en meurs…
Je meurs de ces soulouqueries, de ces droite-Gauche et que sais-je. Qu’est ce qu’ils Prévalent ?
Je suis en lambeaux, mes fils n’ont aucune honte, ils ne se culpabilisent pas. Sacrés éhontés !!
Des nuages noirs qui viennent de Solino et de La Saline, de Fond-Verretes, des Gonaïves  et de Gran Ravine colorent mon visage.
J’ai honte de moi. Qu’une puissance nucléaire ait le courage d’accélérer mon naufrage et d’abréger ma souffrance !
Je veux rejoindre l’Atlantide et m’offrir aux archéologues au lieu de rester encrassée, violée, édentée, pointée du doigt par nos voisins et nos lointains et salie sous les pieds de mes foutus fils.
De 1806 à 2010 le temps s’est écoulé, il a passé pour rien. Rien n’a changé pour moi. Finissons-en !
Ah vous voulez reconstruire ! Reconstruire ma laideur, ma crasse, mon visage ridé, mon estomac vide, mon sang infecté et mon anarchie !      Votre proposition est indécente !
Ne m’appelez plus Haïti !!

C’est ma dernière volonté !

Trop de bottes inconnues et hypocrites se trouvent sur mes entrailles….      Et me souillent… et… piétinent allègrement et sadiquement,                  …afin de me rappeler…                                                                            Je suis le mauvais exemple  à ne pas suivre …                                          parce que vous autres colonies des impérialistes …                           …Esclaves des temps modernes  …                                                   …devriez rester comme vous êtes…                                                        …si vous ne voulez pas finir comme moi

… Mon hardiesse d’avoir été la première Nation composée d’esclaves

… à se battre avec bravoure en vue de conquérir son indépendance …     En battant à plate couture l’armée napoléonienne ,                                  …La plus grande machine de guerre mondiale                                            …  à cette époque-là…                                                                          …Je dois la payer chère…

… vitam ad eternam

Ma dernière volonté… ?                                                                       …Si je dois rester une Nation assistée toute ma vie,,,                          …Ne m’appelez plus Haïti !!

…Mon cœur est en lambeaux !

« KE’M AP DECHIRE ! »

 

 

 

Credit : Andy Limontas

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

*