Dallas Cowboys Authentic Jersey  Haïti/Désastre : A nouveau au bord du gouffre. | CANAL+HAITI
Google

Haïti/Désastre : A nouveau au bord du gouffre.

Written on:novembre 16, 2012
Comments
Add One

Ravagée par les pluies, ces dernières semaines, dans l’indifférence internationale, Haïti est à nouveau au bord du gouffre. Après la destruction de cultures et des maisons, c’est le choléra qui se propage.

Sandy avait fait 52 morts et détruit les habitations de quelque 200.000 personnes. Les orages de la fin de semaine dernière ont ajouté 16 morts à la liste et, surtout, préparé l’île à une situation encore plus difficile pour les mois à venir. Selon les Nations Unies, jusqu’à 90 % des cultures n’ont pas résisté à l’enchaînement des pluies (jusqu’à 50 cm en 24 heures, presque autant qu’à Paris en un an !), et 1,5 million la population risque de souffrir de malnutrition dans les mois à venir.

« La terre n’absorbe plus »


« La terre n’absorbe plus, explique Hervé Manaud, un Breton spécialiste des situations d’urgence désormais installé sur l’île où il promeut et fait construire des constructions parasismiques et paracycloniques. La moindre pluie prend des proportions dramatiques. » Les glissements de terrain et les inondations ont emporté les maisons de bois et de tôle que les habitants avaient reconstruites, souvent au mépris de toute considération de sécurité. « Comme un raz-de-marée intérieur, explique Hervé Manaud. En plus, de nombreuses canalisations d’évacuation des eaux sont bouchées par les bouteilles en plastique que les gens jettent un peu partout : le résultat est catastrophique. »

Nouvel appel aux dons


Des conditions dans lesquelles la protection civile haïtienne, formée par les ONG pour faire face à l’urgence mais pas pour anticiper, est en difficulté. « On manque d’alertes à la population, de propositions à lui faire. Il faut des stocks d’eau et de nourriture pendant les événements, mais aussi après », regrette le Breton. Qui cherche désormais à sensibiliser les communes pour créer ces lieux de stockage et d’accueil.

Et maintenant, le choléra


Et c’est maintenant le choléra qui se propage, aidé en cela par les pollutions qui ont atteint les réserves d’eau. Le phénomène est d’autant plus grave que les secours sont désarmés. « Plus de la moitié des intervenants de l’année dernière ne sont plus là et les stocks de médicaments sont vides », s’inquiétait déjà, au printemps, l’équipe de Médecins du Monde. « Tous les ingrédients sont là pour que les tensions sociales s’accroissent dans les mois à venir », résume Hervé Manaud.
En 2008, une brutale hausse des prix avait entraîné des heurts violents et abouti à la démission du Premier ministre. Pour tenter d’éviter que cela se reproduise, le gouvernement et les Nations Unies lancent un nouvel appel aux dons.

Crédit: LeTélégramme/CANAL+HAÏTI

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Kenny Britt Jersey