Google

Haiti/Diasporama: Julienne Morisseau, Presidente de Zonta Club Paris Club Port Royal Concorde.

Written on:janvier 4, 2019
Comments
Add One

De la gauche vers la droite: Mr Jean Martin Jasper ,Directeur CHEMI (Centre des Hautes études du Ministére de l'Intérieur),Nathalie Marthien -Préfète conseillére au gouvernement-Julienne Morisseau Présidente du Zonta Paris Port Royal Concorde ; Blandine Metayer -auteure-comédienne ; Carole Gaillard Samsun-Fondatrice Chais Elles;Pascale Bracq-Vice Présidente ONU Femmes,Présidente Femme et Société/Sciences Po Alumni

Elle est ravissante et surtout… tres intelligente. Rares sont ceux et celles qui sont impliqués dans ce domaine. . Julienne a choisi d’aider, œuvrer dans les actions caritatives, donner de son temps libre pour les plus faibles, pour les femmes démunies, les femmes ou les projecteurs ce sont éteints sur elles. Cette interview est le condensé de l’ensemble des Carole Gaillard Samsun-Fondatrice Chais Elles;Pascale Bracq-Vice Présidente ONUactions menées par l’organisation Zonta Club Paris Port Royal Concorde dont Julienne Morisseau assure la présidence. Club rattache au Zonta International.

Peterson Hercule. : Pourriez-vous nous parler de votre parcours Julienne Morisseau

Julienne Morisseau. : Sur le plan professionnel, depuis 10 ans j’évolue dans le secteur des NTIC (Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication) et du numérique, en France. Je travaille depuis 8 ans pour un groupe français spécialisé dans les services et solutions logicielles autour des processus métiers et des traitements de la communication de plus de 750 grandes organisations publiques et privées en France et dans le monde. J’occupe le poste de Directrice Business Unit pour la partie Conseil et Intégration.

En avril dernier, j’ai eu une attestation de formation au séminaire du cycle d’administrateur du CHEMI-Centre des Hautes Etudes du Ministère de l’intérieur qui me permet d’intégrer les conseils d’administration de grandes entreprises.z2

Je suis née en Guyane Française de parents originaires de la Colline d’Aquin et réside à Paris depuis 17 ans.

Sur le plan philanthropique, j’ai créé en 2004 avec l’aide d’une poignée de fidèles ami(es) et famille, une ONG, ‘O Secours des enfants démunis Haïtiens’ OSEDH’. Nous finançons chaque année la scolarité de 200 enfants dans l’école ’Le Secours de l’Enfant’ à Colline D’Aquin et aidons des orphelinats à Fonds des Nègres. Nous misons beaucoup sur l’éducation, partant du postulat que l’éducation est la meilleure voie pour changer le monde positivement et donner un avenir meilleur à ces enfants défavorisés

Depuis 2017, je préside le club Zonta Paris Port Royal Concorde, un club service international, créé il y’a 50 ans par Mme Senghor et Mme N’Diaye rencontrées à Dakar (Sénégal).


P.H. : Parlez-nous de la philosophie et faites nous l’historique du club Zonta
Janine Ndiaye l'une des fondatrices du Zonta Club Paris Port Royal Concorde et Mr Abdou Diouf, successeur de Leopold Senghor à la Présidence de la République du Sénégal

Janine Ndiaye l’une des fondatrices du Zonta Club Paris Port Royal Concorde et Mr Abdou Diouf, successeur de Leopold Senghor à la Présidence de la République du Sénégal

J M. : Le Zonta Paris Port Royal Concorde est un club service fondé par Mme Janine N’Diaye et Mme Senghor, qui se sont rencontrées à Dakar dans les années 60. Ce club est le fruit de l’engagement de ces deux femmes, à l’égard de la condition féminine. L’époque, marquée par la diffusion des pensées féministes, sera celle des mutations sociétales dont les conséquences sont encore visibles aujourd’hui. Unir des femmes occupant des responsabilités professionnelles au sein d’un club service, dont l’unique cheval de bataille sera l’amélioration du statut légale de la femme à travers le monde. Voilà ce que fut le projet de Janine Ndiaye et feu Jacqueline Senghor, qui armées de leur seule volonté commune, et imprégnées de valeurs humaines indéniables, parviendront à mobiliser des dizaines de femmes averties de l’urgence et de l’envergure de la tâche. Durant ces quatre dernières décennies, le Club Zonta Paris Port Royal aura mené de nombreuses actions à travers le monde, contributrices de la promotion des femmes dans divers domaines : économique, culturelle, éducatif (apporter une aide aux enfants de Guinée Bissau, Côte d’Ivoire et République Démocratique du Congo).La fondation du Zonta International accorde plusieurs bourses prestigieuses aux talentueuses étudiantes. Je prends pour exemple la bourse ‘Amelia Earhart’ d’un montant de 10000 dollars us accordée l’année dernière à une étudiante malgacheNarindra Ranaivomiarana qui achève un Doctorat en optimisation de structures aéronautiques composites à Paris.

Le Club Zonta Paris Port Royal Concorde est rattaché à son organe mère, le Zonta International née il y a bientôt 100 ans, en 1919 à Buffalo, et qui compte plus de 29000 membres répartis dans 1100 clubs à travers 63 pays. Le Zonta International dispose du statut d’organisation non gouvernementale avec une voix consultative auprès du Conseil Economique et Social de l’ONU (comprenant des observateurs de l’UNESCO, de l’UNICEF, de l’OIT et du Conseil de l’Europe). Le Zonta International soutient la ratification de la Convention des Nations-Unies pour l’élimination de toutes les formes de discriminations envers les femmes (CEDAW). En effet, cette ONG s’est engagée sur le principe que les droits des femmes sont partie intégrante des droits de l’être humain. Entre 1998 et 2002, elle a collaboré avec l’UNICEF dans le cadre de la lutte contre les mutilations génitales au Burkina Faso. Grâce à cette action, le Burkina-Faso a enregistré une baisse de 40% du nombre de jeunes filles ayant subi ce type de mutilations.

P.H. : Comment avez-vous intégré le Zonta et comment en êtes-vous parvenu à la présidence ?

J M. : Le Zonta est un club service, au même titre que le Rotary Club, Lions Club ou Soroptimist.

Comme tout club services, et conformément aux statuts, l’intégration d’un nouveau membre se fait par cooptation, présentation de sa candidature aux membres du club (lettre de motivation, cv) par un membre parrain ou marraine. Si tous les critères pour être membre sont réunis, des entretiens sont réalisés avec l’équipe de direction et vote effectué pour approbation ou non de l’intégration des nouveaux membres qui se fera par la suite lors d’une cérémonie d’intronisation.


 z4Pour la présidence ou autre poste dans l’organe de direction, la candidature est présentée lors d’une assemblée générale extraordinaire et est soumis au vote. Le mandat de président est d’une durée de deux ans, renouvelable une fois au Zonta contrairement au mandat de président d’un Rotary club qui s’élève à une durée d’un an.

​P.H. : Le Zonta International et les organismes tels que  Care, USAID, Handicap International, USAID… Ya-t- il une similitude entre eux ?
J M. : Avant d’être une ONG, le Zonta International est un club services qui fêtera ses 100 ans d’existence en 2019. A l’image du Rotary Club et du Lions Club, nous sommes un club apolitique, indépendant et non confessionnel.Les programmes que nous finançons sont ciblés, conçus pour un public de bénéficiaires composés en grande majorité de femmes, jeunes filles et fillettes.Le Zonta finance les programmes des ONG, d’organismes parentélaires tels que l’UNICEF USA, ONU Femmes, Fond des Nations pour les populations.A l’horizon 2020, le Zonta International à travers sa fondation aura engagé 2 millions de dollars us pour mettre fin aux violences faites aux jeunes filles, aux mariages précoces dans 12 pays dont l’Inde, le Bengladesh, le Yémen, le Burkina Faso, l’Ouganda, le Niger, en partenariat avec le Fonds des Nations Unies pour la Population (FNUAP) et l’UNICEF USA. Ce programme devrait toucher 2,5 millions de jeunes filles dans les pays cités.Grâce à un programme d’éducation sanitaire, d’éducation formelle et d’alphabétisation, l’ONG aide à la scolarisation, la réintégration de 20 000 adolescentes en situation de décrochage scolaire à Madagascar à travers un programme de l’UNICEF. Le Zonta aide les femmes en Syrie et Jordanie à travers le programme   ‘Hand in Hand’ de l’Onu Femmes que le Zonta finance à hauteur de 1 million de dollars us. Ce programme vise directement 25760 bénéficiaires et a pour but d’augmenter la résilience l’autonomisation des réfugiés syriens et de la population féminine jordanienne vulnérable.

A noter que des illustres personnalités politiques tel que Simone VEIL, femme politique ancienne présidente du parlement européen était un membre honoraire du Zonta en 1996 et principale conférencière à la convention internationale du Zonta en 1998 à Paris.


​P.H. : Le Zonta est-il présent dans la Caraïbe, si oui, les actions menées et le public visé ? A gauche présidente actuelle du zonta Club de Guadeloupe et à droite la fondatrice du Club Evelyne Democrite, ancien bâtonnier de Guadeloupe

J M. : Oui, il y’a des clubs Zonta à Nassau (Jamaïque), aux Iles Vierges, à Porto Rico et un club Zonta en Guadeloupe.

Les programmes que nous finançons sont ciblés, conçus pour un public de bénéficiaires composés majoritairement de femmes, jeunes filles, fillettes.

En Guadeloupe, le club Zonta de Baie Mahault, fondé en 2004 en autres par Evelyne Democrite ancien bâtonnier de Guadeloupe, présidé actuellement par Isabelle Armantrading aide les femmes vivant en milieu carcérale. Ce club très actif en Guadeloupe a participé à la collecte bi-annuel avec la banque alimentaire de plus de 7 tonnes de don collecté en Novembre dernier.

Le club Zonta de Baie Mahault a un projet commun avec le collectif des clubs services locaux en vue de rénover une école à la Dominique.

P.H. : Pourriez-vous partager avec nous l’une de vos plus belles expériences au sein du club Zonta ?

J M. : La convention du Zonta International à Yokohama au Japon en juillet dernier. La rencontre avec la grande famille zontienne à l’internationale était très émouvante. Toutes les présidentes, délégués des clubs ZONTA du monde entier étaient présentes, représentants plus de 60 pays. Nous avons eu la participation d’Helen Clark, première ministre de Nouvelle-Zélande, administratrice des Nations-Unis, qui est elle-même membre du Zonta.

Une convention durant laquelle chaque présidente, délégué de chaque club Zonta a voté pour l’approbation des budgets de financements des programmes internationaux, aux bénéfices de l’ONU Femmes, UNICEF USA, UNFPA.

P.H. : Comment le club fonctionne en termes de moyens financiers, vos sources de revenus ?

J M. : Dons de bienfaiteurs, donations, mécénats d’entreprises, dons des membres, cotisations des membres, fundraising.

P.H. : Il y’a combien de clubs Zonta dans le monde ?

J M. :   Il y’a plus de 29000 membres répartis dans 1100 clubs à travers 63 pays. Paris Port Royal Concorde est un des clubs parmi ces 1100 clubs.

P.H. : Quel est votre plus grand projet à Court terme, Moyen terme ,Long Termes du Zonta Paris Port Royal Concorde ?

J M. :   

  • Aide aux femmes sans domicile fixe, sans abris (aide matérielle et lobbying auprès des pouvoirs politiques). Il y’a 7500 femmes SDF en IDF et 35000 en France.
  • Aide aux jeunes filles sur le plan éducatif aux Philippines (Asie)
  • Aide aux enfants au Sénégal (Afrique) et aux femmes dans le cadre d’une coopérative agricole gérée par des femmes en Casamance.
  • Aide aux jeunes filles en Haïti


P.H. : Quels sont vos prochains grands événements ?

J M. :  Le Zonta Club Paris Port Royal Concorde organise le 14 Mars 2019 la seconde édition d’une soirée Prestige au Sénat (Palais du Luxembourg) à Paris en partenariat avec Chais Elles, l’Union des Français de l’Etranger Paris IDF, et Femmes Chefs d’Entreprises.

Une soirée articulée autour d’une conférence sur une thématique féministe suivi d’une dégustation de vins et de champagnes produits par les femmes vigneronnes lors du cocktail dinatoire.

Si vous souhaitez rejoindre l’aventure et intégrer le futur premier club Zonta en Haïti, contactez-nous !

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

*