Google

Haïti/Diasporama : Lettre de Montréal – 9 « …désormais je ne me considère plus haïtienne », dixit, Nadine Magloire.

Written on:août 19, 2012
Comments
Add One

Au “Bistro Bouk’entrain” du Centre N A Rive, au 6971 rue Saint-Denis s’est tenu  sur fond d’une  ambiance bon enfant de musiques et gourmets haitiens, “ La 5e journée du livre haïtien” à Montreal, P.Q. (Canada).

Hommage a été  rendu à des écrivains célèbres et moins connus,  d’origine haitienne, tels que le poète Raymond Chassagne, qui a signé son nouveau recueil “Éloge du paladin”, l’historienne Ghislaine Rey-Charlier et à Joël Des Rosiers, prix Athanase-David pour l’ensemble de son oeuvre, Dany Laferrière et bien d’autres…

La présence d’autres écrivains d’ascendance haitienne était remarquable, on peut citer  Makenzy Orcel (Les Immortelles, Rogé Haïti mon pays) et  Jean-Marc Beausoleil (Blanc Bonsoir). A ce sujet, nous avons reçu un coup de gueule très salée et acide de notre collaboratrice, monument et grande écrivaine native d’Haiti, Nadine Magloire, dont nous vous communiquons la teneur, in-extenso, à sa Chronique “Lettre de Montréal”, sur CANAL+HAITI :

« J’apprends qu’a eu lieu la 5e Journée du Livre Haïtien. Je n’ai jamais été invitée à cette journée. Je ne suis donc pas considérée une écrivaine haïtienne. J’en prends bonne note. Étant donné qu’il n’y a rien pour être fière d’Haïti, désormais je ne me considère plus haïtienne. La nationalité canadienne dont on peut être fier me suffira amplement… »
18 Aout 2012
Nadine Magloire

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*