Google

Haiti/Education: Madame Franck Paul, parcours d’une éducatrice visionnaire

Written on:juin 12, 2017
Comments
Add One
Marie-Marthe Balin Paul (Mme. Franck Paul)

Marie-Marthe Balin Paul (Mme. Franck Paul)

Marie Marthe Balin, communément appelée Madame Franck Paul se passe de présentation. La gagnante du prix Digicel de l’entrepreneur de l’année en 2010 est surtout connue pour avoir fait son chemin dans le système éducatif haïtien depuis 1954. Zoom sur une professionnelle accomplie, une citoyenne engagée, mais aussi et surtout une femme remarquable. Pour les anciens élèves comme Justinien Emmanuella, qui ont connu la directrice du Collège Canapé-Vert uniquement à son poste, il est difficile de l’imaginer petite, en uniforme, assise sur un banc en compagnie d’autres camarades, à suivre des cours de français et/ou de mathématiques au lieu de les dispenser. Tant le personnage est imposant. Elle est d’un calme déroutant et contagieux. Marie-Marthe Balin (de son nom de jeune fille) a pourtant fréquenté l’École Sainte-Thérèse de l’Enfant Jésus dirigée par Madame Carmen Dorsainville Durocher. Déjà, elle se laissait impressionner par la directrice de son institution qui, d’après elle, était une enseignante hors pair, un peu en avance sur son temps. Si l’on peut dire. « Elle appliquait des méthodes d’enseignement si adaptées que cela donnait l’envie de transmettre tout le savoir-faire que l’on avait si agréablement reçu », nous explique-t-elle. Et, dès l’âge de 17 ans, elle s’est donc également lancée dans l’enseignement. Comme tout chemin emprunté a ses périls, cette voie comporte ses défis et ses risques. Cela ne l’a pourtant pas empêché d’intégrer l’équipe de mise en oeuvre de l’Institut Pédagogique national (IPN) chargée de produire les manuels scolaires de la Collection Pour la Vie et de créer ce qui s’appelle aujourd’hui encore avec fierté le Collège Canapé-Vert.

« Le Pouvoir du savoir »

 « Notre système éducatif a été piégé par toute une série de préjugés sociaux, économiques et/ou historiques qui se sont renforcés au fil du temps. Au lieu de travailler à l’épanouissement de tous nos enfants, nous avons abouti au XXe siècle à une Haïti divisée, une société stratifiée qui ne répond guère à nos espérances », explique-t-elle. L’enseignement est alors devenu une lutte pour le changement qui dure encore. Les mots de Madame Franck Paul peuvent inspirer pour dire que chaque individu est confronté aux problèmes de la société dans sa globalité, mais aussi à ceux du système éducatif en particulier. Pour faire face à ce dilemme, il convient donc homme ou femme, de s’approprier du pouvoir du savoir afin de franchir avec intelligence tous les obstacles que la condition humaine lui permet de surmonter. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’elle croit, à l’instar de Victor Hugo, que « ceux qui vivent ce sont ceux qui luttent.» Ce courage, ce dynamisme, cette propension au travail et à la diffusion du savoir font d’elle une battante, sinon une guerrière tant dans la vie professionnelle que dans la vie sentimentale.

Maitrise de soi et bienveillance

Il est facile d’imaginer le sourire magique de Madame Franck Paul lorsqu’elle évoque des traits passionnants de sa vie sentimentale. Que de souvenirs! Réservée et prudente, elle nous explique que la maitrise de soi et la bienveillance sont l’un des facteurs pouvant permettre de réussir une vie sentimentale. De même, elle nous dit qu’en tant que mère, il ne faut jamais croire qu’on a « réussi ». Une fois de plus, la directrice du Collège Canapé-Vert, qui conduit la destinée de l’institution en compagnie de deux de ses enfants nous renvoie à la nécessité de lutter. Car même l’amour et la famille sont sujets aux grandes épreuves. C’est avec une attention soutenue que nous avons donc recueilli ses propos en ce qui a trait à son mariage avec M. Franck Paul :

« Rentré de mission diplomatique, il était venu chez nous apporter un message à ma soeur dont le mari était dans la clandestinité pour raison politique. J’ai reçu cet inconnu avec quelques suspicions, mais avec mon amabilité coutumière. Nous nous sommes mariés un an jour pour jour après cette rencontre inattendue. Cela allait durer cinquante ans. Une personnalité forte doublée d’un humour inoubliable. »

Une vie consacrée à l’éducation

 Impliquée dans les différents élans de réforme du système éducatif, Madame Franck Paul ne saurait l’être davantage. Pour tout dire, elle rêve d’une meilleure participation des élèves et la compréhension de toutes les notions à acquérir dans nos salles de classe. Bannir les fameuses « leçons » à étudier par coeur ; enseigner convenablement notre histoire dans toute sa vérité pour nous aider à nous assumer avec fierté ; donner les mêmes chances à tous les citoyens à travers un système éducatif cohérent, conforme à notre génie de peuple est selon l’entrepreneure de l’année 2013, ce qui devrait être fait pour inculquer aux jeunes écoliers une formation adéquate. Cela permettrait également une valorisation du patrimoine haïtien qui souffre tant de méconnaissance. Ceux qui souhaitent suivre le parcours d’enseignant peuvent, selon l’éducatrice de carrière, avoir un inspirateur sans pour autant suivre le même parcours. « Chaque citoyen est unique et la société doit lui permettre d’évoluer suivant ses propres penchants. Si on a la détermination de faire une carrière exceptionnelle, la formule est la même pour tous ceux qui ont la chance d’accéder à la formation : le travail, le travail et encore le travail.»

Une grande implication sociale

D’une sensibilité de coeur, Madame Franck Paul s’estime heureuse et fière d’avoir contribué à son échelle à la reconstruction de son pays. Par l’éducation. La reconnaissance de ses anciens élèves ? C’est sa plus grande fierté. Mais sa plus tristesse se trouve devant le constat navrant du nombre incalculable d’enfants non scolarisés à travers le pays. C’est écoeurant. Elle évoque, non sans émoi, la discrimination, dont les « femmes du peuple », cette catégorie sociale issue des couches les plus défavorisées fait les frais. Ces femmes courageuses, exceptionnelles estime-t-elle, méritent l’attention de tous les citoyens soucieux de l’avancement de notre société. Madame Franck Paul évoque le souvenir de sa mère comme la personne qui par son courage et son ardeur au travail et son sens de la mesure a le plus marqué son existence. Perspicace, visionnaire et humaniste, Madame Franck Paul ne cesse d’apprendre des « grands  hommes et femmes de ce monde à l’instar de Mandela dont elle vient de terminer la lecture de sa biographie. Elle se régale à découvrir les auteurs qui « essayent de comprendre notre parcours de peuple » comme Benoit Joachim.

Née le 19 avril 1936, Madame Franck Paul dirige depuis 1974 le Collège Canapé-Vert avec sa soeur Micheline Balin, jusqu’à la mort de celle-ci survenue le dimanche 15 mars 2015 à Canapé-Vert. Du haut de ses 81 ans, Madame Paul a devant elle un parcours inspiré et inspirant.

 

 

Crédit: Bernie Paul avec Le National

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

*


Warning: fopen(call.txt): failed to open stream: No such file or directory in /home/content/77/7635177/html/canalplushaiti/wp-content/plugins/g-translate/g-translate.php on line 115

Warning: fgets() expects parameter 1 to be resource, boolean given in /home/content/77/7635177/html/canalplushaiti/wp-content/plugins/g-translate/g-translate.php on line 117