Google

Haïti/Education/Réflexions: Maux amers et Mots divers – 12… Méprise !

Written on:décembre 27, 2015
Comments
Add One
Marie-Marthe Balin Paul (Mme. Franck Paul)

Marie-Marthe Balin Paul (Mme. Franck Paul)

Il y a quelques années, une dame s’est présentée au secrétariat du Collège Canapé-Vert accompagnée de sa fille de 23 ans qui, après quatre échecs successifs aux examens officiels, devait reprendre la classe de Rhéto. Devant l’insistance de la mère, la secrétaire, désapointée, me prie de les recevoir.

Elles avancent vers mon bureau: mère visiblement autoritaire et déterminée; fille craintive ou résignée, je ne sais exactement. Seule la dame parle; elle m’expose sa volonté irrévocable de munir sa fille de ses “deux bacs”. Elle me supplie de la recevoir; On lui a dit que cette Ecole fait des miracles. La fille silencieuse, garde la tête légèrement baissée.

            Je les observe avec un mélange étrange d’admiration et de pitié: pour une fois, je ne sais quelle décision prendre… Brusquement me vient une solution. je m’entends parler à la mère en scandant les syllabes et la regardant droit dans les yeux: “ Madame, vous n’êtes pas venue placer votre fille au Collège Canapé-Vert; vous voulez plutôt l’inscrire à l’ « Ecole Normale Pour  la Vie » qui fonctionne l’après-midi dans ce même local. Au bout de trois ans d’études, elle obtiendra son diplôme d’institutrice et pourra travailler.” Prise de court,  la dame accepte ma proposition au grand soulagement de la jeune fille qui se détend enfin.

                   A cette époque, le Ministère de l’Education Nationale admettait l’admission aux Ecoles Normales d’Instituteurs (ENI) de postulants détenteurs de la fiche de rhéto. Voilà donc la jeune fille frustrée transformée en une élève-maîtresse épanouie. Elle a si bien travaillé, qu’au bout de la première année, elle a réussi aux examens officiels de BAC1 et à ceux de BAC 2 à la fin de la deuxième année. Cette normalienne remarquable a donc obtenu en 3 ans, en plus de son diplôme de fin d’études normales, les fameux ”deux papiers” tant convoités par sa mère. Il y a plus….C’était aussi un appel du destin puisqu’elle a épousé le directeur de l’école privée qui l’avait embauchée.

Comme cette mère déterminée, beaucoup de parents et surtout beaucoup de jeunes considèrent le BAC comme un sésame qui ouvre toutes les portes. Et souvent, Au lieu de le préparer sérieusement, ils utilisent les moyens les plus sophistiqués pour l’obtenir par la fraude. La dernière réforme éducative prévoit des filières professionnelles après neuf ans d’études fondamentales sanctionnées par un examen d’Etat. Mais le prestige du BAC littéraire ou scientifique reste entier  et toute autre formation est considérée dévalorisante.

            Haïti, il te faut, au bout du tronc commun de connaissances de base, un éventail de baccalauréats couvrant toutes les expertises. Tu verrais sans doute s’épanouir des milliers de jeunes citoyens intelligents et talentueux. Tu as besoin de leurs bras et de leurs cerveaux.

Crédit: Marie-Marthe Balin Paul/CANAL+HAITI

N.D.L.R.- La chronique hebdomadaire « Maux amers et Mots divers » présentée, par Marie-Marthe Balin Paul (Madame Franck Paul), éducatrice de carrière, en partenariat avec CANAL+HAITI, est sponsorisée par :

Collège Canapé-Vert
Editions Canapé-Vert
Ecole Normale Pour La Vie
Radio CANAL+HAITI
Hommage a la Femme Haïtienne

One Comment add one

  1. Marie Pascale Duplan says:

    Un article réaliste, à partager abondamment!

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

*