Google

Haïti/Education/Réflexions: Maux amers et Mots divers – 14… Le Temps !

Written on:janvier 19, 2016
Comments
Add One
Marie-Marthe Balin Paul (Madame Franck Paul)

Marie-Marthe Balin Paul (Madame Franck Paul)

Une vieille amie  aujourd’hui disparue, répétait souvent, quand l’occasion s’en présentait: “Il faut donner du temps au temps.” Elle voulait, à mon sens, faire ressortir l’impact que produit dans nos vies le temps dans son acception chronologique. En témoigne le large champ lexical de ce  mot qui, de longtemps à intemporel en passant par contretemps, a généré une longue famille.

                Le temps s’accomode de nombreux qualificatifs souvent opposés: il peut être  court ou long,  fugace  ou interminable, passé ou futur, immémorial ou présent, mort ou fort, gagné ou  perdu, précieux ou tué….

                Le temps s’active avec les verbes les plus divers: Le temps passe, le temps lasse, le temps apaise, le temps détruit, le temps mine,  le temps guérit,  le temps fuit…

                Le temps est notre mémoire, notre quotidien, notre devenir si vrai que les prodigieuses ressources de l’intelligence humaine ont essayé de maîtriser  ce concept insaisissable en de remarquables  systèmes  de  mesures. Sans pouvoir remonter jusqu’à “la nuit des temps”, millénaires, siècles, fuseaux horaires, temps universel, années ordinaires, années bisextiles, mois, semaines, jours, heures, minutes, secondes, tiers rythment notre inexorable avance dans l’éternité. Peut-être trouverons-nous autre chose avant la “fin des temps”.

                Pourtant le temps est, à tout  instant,  avec tous les êtres et toutes les choses et chacun a le sien, “ de mon temps”, “ chaque chose en son temps”, “ le temps des dinosaures”, le temps des cathédrales”, “le temps des baïonnettes”….Et chacun, chaque génération utilise aparemment son temps à sa guise!

Il fut une époque lointaine où l’on prenait le “temps de vivre”. Les romantiques ont exprimé l’angoisse de vivre sous l’emprise de cette puissance implacable.  “Ô temps, suspends ton vol”, implorait Lamartine et Victor Hugo constatait: “ Le temps qui sur toute ombre en jette une plus noire…” La sagesse populaire, elle, nous exhorte à subir avec patience les exigences du temps: “Hâte-toi lentement” est devenu comme un équivalent de notre sage proverbe “tro prese pa fè jou louvri.” Aujourd’hui, les américains ont changé le point de vue. Le fameux “time is money” contient une promesse de récompense à tous ceux qui font bon usage de leur temps. Réconfortant?  Peut-être.

                “Le temps nous fait la guerre”, dit-on couramment. Avons-nous des armes pour lutter contre lui? “Le temps passe” n’est pas moins courant. Pourtant le temps est toujours présent. On a plutôt la sensation inconfortable que le temps est immuable et regarde défiler le spectacle incessant de la comédie humaine. Hommes, peuples, nations présentent leur numéro et le temps ne   garde dans la lumière que les scènes remarquables.

Haïti, tu as bien commencé ton show mais “au fil du temps”, tu as choisi de t’enfoncer dans l’ombre. Tu as encore “le temps” de te ressaisir. Prépare ta rentrée dans l’éternité. Dépêche-toi; “le temps ne nous attend pas.”

Crédit: Marie-Marthe Balin Paul/CANAL+HAITI

N.D.L.R.- La chronique hebdomadaire socioéducative, « Maux amers et Mots divers » présentée, par Marie-Marthe Balin Paul (Madame Franck Paul), éducatrice de carrière, en partenariat avec CANAL+HAITI, est sponsorisée par :

Collège Canapé-Vert
Editions Canapé-Vert
Ecole Normale Pour La Vie
Radio CANAL+HAITI
Hommage a la Femme Haïtienne

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*