Google

Haïti/Education/Réflexions: Maux amers et Mots divers – 4… Châtiments !

Written on:juillet 12, 2015
Comments
Add One

fp3Un  jeudi  matin vers 8h. a.m. ma voiture est prise dans un énorme embouteillage à Pétionville, non loin de la route menant au Canapé-Vert. Je promène mon regard à la recherche d’un dérivatif à mon ennui et à mon agacement… Me voilà observant une grande maison délabrée, entourée d’une immense cour poussiéreuse, qui loge une école primaire nationale.

 Le trafic automobile n’avance pas mais je suis chanceuse puisque dans cette école c’est l’heure de la rentrée. La cloche a sans doute sonné; tous les enfants qui, jusque là, devisaient par petits groupes, se mettent rapidement en rangs droits et serrés. Les plus petites ( ce sont toutes des filles) sont en face de moi s’aidant l’une l’autre à former une ligne sympathique un peu tortueuse.Tout à coup, une grande femme assez corpulente, armée d’une imposante rigoise,  sort du local et sans raison apparente et surtout sans ménagement, jette une pluie de coups sur les plus petites filles. Celles-ci jusqu’alors si sages , s’égaillent en courant dans tous les sens comme une volée d’oiseaux apeurés. Ce fait révoltant semble être coutumier puisque personne – autres élèves ou instituteurs – n’a réagi. Je ne suis hélas pas en position pour le faire …Et la voiture  s’ébranle vers Port-au-Prince sur cette triste image d’enfants battus.

 Enfants battus… Il y en a partout chez nous: dans les familles où même les grands adolescentes et adolescents subissent les rigueurs du défoulement de parents énervés, dans les maisons où les enfants en service sont de vrais esclaves, jusque dans les écoles où en 2015, les élèves ont encore les genoux sur la rugosité du béton irrégulier, les épaules marquées par des pincements appuyés , les mains tremblantes après les coups de règle rageurs. Résultats de tous ces abus d’autorité? Enfants menteurs, enfants rusés, enfants bagarreurs, enfants impertinents, enfants refoulés, enfants délinquants, adolescents frondeurs, indifférents ou dépravés, adultes aigris, inadaptés souvent violents.

 Pourtant l’arrêté contre les violences faites aux enfants prévoit des sanctions pour punir ces méchancetés gratuites mais les mots dans ce domaine, comme dans bien d’autres sont impuissants et la population semble cautionner cet état de choses. Les vendeurs de fouets de toutes sortes continuent d’offrir leur marchandises néfastes à travers les rues de nos villes et semblent jouir d’une certaine  sympathie, les parents et éducateurs agressifs sont rarement inquiétés et la société continue de produire en grand nombre des introvertis timorés parfois dangereux.  Il faudrait – plus que les mots, les lois et les menaces- une campagne d’éducation civique pour apprendre aux responsables d’enfants que l’éducation est patience, l’éducation est bienveillance, que l’éducation est compréhension, l’éducation est exemple. Bref, l ‘éducation est amour.

Haïti attention! Les enfants, dit-on, sont l’Avenir d’une Nation et tes Enfants n’ont pas d’avenir.

 

One Comment add one

  1. Marie Pascale HAITI says:

    Merci, Madame Paul! Quand on pense que certains s’appuient sur des versets bibliques pour justifier qu’il faille battre les enfants pour en faire sortir quelque bien, cela porte à réfléchir

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

*