Google

Haïti/FIFA/Football : Conflit FHF-Ministère des Sports, avertissement de la FIFA.

Written on:février 25, 2014
Comments
Add One

1 blatter

Le suisse Joseph « Sepp » Blatter, Président de la FIFA, Magalie Racine, Ministre des Sports & Yves Jean-Bart, Président de la FHF (Image d’archives, Courtoisie HPN )

Constatant l’ingérence flagrante du gouvernement haïtien dans les affaires internes de la FHF, concernant le « Dossier 16 Équipes », opposant certains Club à cette dernière,  l’organe suprême du football mondial, la FIFA, par le biais de son secrétaire général Jérôme Valcke, n’a pas tardé a réagir, en donnant un avertissement de suspension d’Haïti de toutes les compétitions mondiales, au cas ou l’autorité gouvernementale s’hasarderait à insister dans leur inadmissible immixtion. Nous soumettons à votre appréciation les libellés des trois missives, dans le cadre de  cette nouvelle affaire, mettant aux prises la FHF (Indépendante) et  l’État haïtien.

 

Voici les 3 fameuses lettres en question

 

Monsieur le Président,

Je vous salue et m’empresse de vous exprimer ma grande inquiétude quant à la situation qui prévaut actuellement entre votre Fédération et certains clubs.

En ma qualité de Ministre des Sports, donc garante de l’intérêt général dans ce secteur, je vous demande sans délai de ne pas débuter le Championnat de la Première Division tel que vous l’avez prévu pour le vendredi 21 février 2014.

J’inscris cette décision dans une logique de recherche de dialogue et de solutions pérennes aux problèmes confrontés par les uns et les autres.

Sachant déjà que vous ferez bon droit à ma requête, je saisis l’occasion pour vous exprimer, Monsieur le Président, l’expression de ma considération distinguée.

Madame Magalie RACINE, Ministre de La Jeunesse et des Sports.

 

 

Réponse de la FHF

 

Madame la Ministre,

Nous sommes très surpris de recevoir votre correspondance de ce jour demandant le renvoi sine die de l’ouverture du « CHAMPIONNAT Haïtien PROFESSIONNEL DIGICEL» dont l’ouverture aura lieu dans quelques heures au Stade National Sylvio Cator, alors qu’il n’en a jamais été question lors du long entretien d’information que la Délégation du Bureau Fédéral a eu avec vous et à votre demande.

D’autant que le problème qui motive votre étrange demande de « bloquer » la compétition n’a jamais été exposé et par esprit de tolérance, la délégation n’avait trouvé aucune objection à reporter les matches des équipes qui auraient des difficultés à disputer la 1ère journée pour vous donner le temps de trouver un modus operandi pour permettre aux Clubs qui ont avoué n’avoir trouvé aucun support réglementaire et statutaire à leur prise de position de se conformer aux dispositions statutaires et de respecter l’autorité fédérale.

Nous avons toujours et, dès le départ, senti une manipulation politicienne pour utiliser le football à des fins inavouées derrière cette tentative de rébellion de Clubs refusant de souscrire à une décision souveraine du Comité Exécutif de créer une DIVISION PROFESSIONNELLE en conformité de l’article 35, alinéa L et M de nos statuts; nous déplorons cette ingérence inélégante et illégale d’autant que lors du sus dit entretien, il n’a jamais été question de reporter la date d’ouverture et encore moins d’un « dialogue » obligatoire comme préalable à l’ouverture de la saison ; comme nous l’avions affirmé d’ailleurs, le Comité exécutif ne voit aucun problème pour trouver un modus operandi pour porter les Clubs à respecter et appliquer la décision souveraine du CE du 20 décembre 2013 prise dans l’intérêt supérieur du football conformément à nos statuts en vigueur prévoyant la création d’une Ligue Professionnelle en conformité à l’article 35 des statuts de la FHF.

Nos statuts et règlements généraux prévoient tous les mécanismes permettant à notre Association de résoudre tous les problèmes pouvant survenir en notre sein dans le plus strict respect de l’article 17 des statuts de la FIFA qui est le Gouvernement du Football mondial traitant de l’indépendance des Associations Nationales.

«CHAQUE FEDERATION GÈRE SES AFFAIRES EN TOUTE INDEPENDANCE SANS AUCUNE INTERVENTION DE TIERS» (Article 17, statuts de la FIFA Aussi, la FHF est dans l’impossibilité, tant pour des raisons légales que générales, dans votre correspondance du jour, tout en restant disponible pour toute coopération dans le sens des intérêts supérieurs du football du pays.

Après bientôt six(6) mois d’une intersaison longue et des mois de préparation coûteuse, à ce stade d’exécution des plans de mise en place des matches, ce serait une catastrophe si le Comité Exécutif devait donner suite à votre demande qui constitue une grande première jamais enregistrée même aux temps les plus durs de l’autoritarisme et de la dictature; tous les gouvernements du monde acceptant et respectant la spécificité et l’Indépendance du Sport.

En réitérant notre disponibilité à coopérer avec les pouvoirs publics pour le plein épanouissement du beau jeu, Nous vous prions de croire, Madame la Ministre, en nos respectueux et dévoués sentiments.

EV

Lettre de réaction de la FIFA en date du 24 janvier

Demande du Ministre de la Jeunesse, des Sports et de l’Action Civique de ne pas débuter le championnat

Cher président,

Jérôme Valcke, secrétaire général, FIFA

Jérôme Valcke, secrétaire général, FIFA

Nous avons pris connaissance du courrier de la Ministre de la Jeunesse, des Sports et de l’Action Civique daté du 20 février 2014 et adressé à la Fédération haïtienne de football dans lequel, il est demandé à la FHF de ne pas débuter le championnat de première division.

Les statuts de la FIFA, et plus précisément les articles 13 et 17, exigent des associations membres qu’elles dirigent leurs affaires en toute indépendance et sans immiscions d’aucun tiers. Dès lors, et si la demande de la Ministre venait à se matérialiser par des actes contraignantes vis-à-vis de la FHF, nous aurions affaire à un cas d’ingérence qui serait porté à l’attention des organes de la FIFA pour les sanctions appropriées pouvant aller jusqu’à la suspension de la FHF.

En ces circonstances, nous vous prions de prendre contact avec les autorités concernées afin de leur faire part de la position de la FIFA. Nous prenons également note de votre disponibilité à coopérer avec les pouvoirs publics et nous vous encourageons dès lors à saisir toute opportunité de dialogue qui vous serait offerte, pour autant que les principes susmentionnés soient respectés.

Jérôme Valcke, secrétaire général, FIFA

 

 

 

Crédit : CANAL+HAITI SPORT

One Comment add one

  1. Un autre exemple FORT de L’Etat contre la Nation…

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*