Google

Haiti/France/Toussaint Louverture: Message de Michel Martelly au Fort-de-Joux.

Written on:novembre 4, 2014
Comments
Add One

Madame la ministre des Outre-Mer,

Messieurs les ministres

Monsieur le président du groupe d’amitié Haïti-France,

Honorable député,

Monsieur le préfet,

Monsieur le maire,

Membres de la délégation, M

esdames et messieurs,

Chers amis,

 

Michel Martelly au Fort-de-Joux.

Michel Martelly au Fort-de-Joux.

Avant la Déclaration universelle des droits de la personne qui stipule que tous  les hommes et toutes les femmes naissent libres et égaux en droit.
Avant Ghandi, l’apôtre de la non-violence.
Avant Martin Luther King, illustre martyr des droits civiques dans le Nouveau Monde…
Avant Nelson Mandela, icône des temps modernes, qui a su redessiner à jamais le profil des rapports entres les hommes…
Il y eut François Dominique Toussaint Louverture.
Nommé après ce révolutionnaire de l’histoire romaine, le Spartacus noir est né dans l’horreur de l’exploitation de l’homme par l’homme.
Toussaint Louverture, ancien esclave dans les plantations de Saint-Domingue, a su se débarrasser des chaînes.
Ces chaînes qui entravent souvent l’homme dans leur comportement, pour transcender l’histoire et permettre l’éclosion d’une nouvelle vision où l’homme est égal à l’homme et où l’homme, peu importe la couleur de sa peau, peu importe son antécédent généalogique, peut ambitionner d’être libre et rêver de bien-être et de bonheur.
Entre le cocher-vétérinaire de la propriété de Bayon de Liberta et le général de division devenu gouverneur Général de Saint-Domingue, Toussaint a muri le grand rêve de la liberté.
Il a compris que l’avenir des peuples réside dans leur capacité à se libérer mentalement par l’éducation et à dialoguer pour se comprendre.
Stratège militaire performant, fin diplomate, homme d’Etat lucide et réaliste, ce visionnaire de talent a pu, grâce à son charisme et à son humilité, donner un nouveau rythme à la valse du dialogue entre les peuples.
jouSi la République d’Haïti a vu le jour dans le sillage du commerce triangulaire de la traite, si l’histoire retient l’extraction brutale de millions d’hommes de l’Afrique pour les jeter dans le cycle infernal de la violence de siècles d’esclavage en terre caribéenne, nous nous félicitons de l’entente et des rapports harmonieux voire amicaux qui existent depuis entre la France et Haïti.
Mesdames et Messieurs,
Je viens ici en Franche Comté, au nom du peuple haïtien, m’acquitter d’un devoir de mémoire.
Général, je viens ici, avec toute l’humilité d’un fils de votre terre, vous rendre l’hommage que vous doit tout homme libre.
Je viens en ces lieux qui auront vu votre déchéance physique, mais surtout qui vous auront, à jamais, campé comme martyr de la cause des opprimés, précurseurs et héraut de l’émancipation des esclaves.
Je viens ici ému, la gorge nouée, mesurer le prix du courage, des convictions, des déterminations d’un homme.
Votre dimension, général, dépasse nos frontières et vos mânes appartiennent à l’universalité de la cause des droits de l’homme.
Avec vous, Général, le monde aura grandi ; le concept de liberté redéfini, celui d’égalité aussi; vous aurez œuvré pour faire de ce monde un espace plus fraternel.
Rien ne peut justifier que l’on confisque à son semblable sa liberté, son honneur, sa fierté pour des questions de chapelle ou d’appartenance, ou qu’on lui ôte la vie.
Puissent les hommes d’Etat s’abreuver à votre génie dans la recherche des solutions respectueuses des libertés fondamentales !
La patrie haïtienne vous est à jamais reconnaissante, général !


Michel Joseph MARTELLY
Président de la République d’Haïti
Fort-de-Joux, 01 novembre 2014   

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*