Google

Haïti/Hommage/Société :     Hérold Christophe, tes fans pleurent ton départ…  

Written on:septembre 29, 2015
Comments
Add One

HEROLD CHRISTOPHEL’univers musical Haïtien : une fois de plus, le  glas à sonner  en cette fin du mois d’août 2015.

Un auteur  a écrit ceci à propos de la mort  « Elle est méchante, elle n’épargne personne du nouveau-né  jusqu’au vieillard, la mort est un voleur, elle nous surprend sur scène, au restaurant, en plein sommeil, comme sur le lit d’un hôpital… »

Ernesto CHE GUEVARA avait dit ceci concernant la mort  « Quelque soit l’endroit quelle me surprenne qu’elle soit la bienvenue ». Difficile d’admettre la défection d’un être cher.

LE PARCOURS D’UN ARTISTE  QUI VOULAIT UN CHANGEMENT POUR SES CONCITOYENS…

Hérold Chris CHRISTOPHE est venu au monde un matin du 5 mars en 1959  dans le Département du Nord, (Cap-Haitien) deuxième ville d’Haïti, il a grandi dans cette localité,  a fait ses études à l’institut de l’Enseignement  Universel  au Cap-Haitien  jusqu’à ce qu’il commence une carrière dans la musique, ce qui allait lui valoir une grande réputation dans la région.

 L’homme qui chante avec son cœur…

 Il passait des heures à chanter, jouer à la guitare il était voué pour devenir un talentueux et brillant musicien…

Il semble que tout lui a été tracé par une main divine pour devenir un grand parolier, «  C’était un homme très spirituel ». Début d’une carrière à Port-au-Prince où il se perfectionnera davantage, il entame  la promotion de son album et des tournées en terres étrangères pour honorer plusieurs prestations.

 A travers ses chansons il véhiculait un message d’espoir pour une masse abusée…  Selon Hérold le peuple  est  en captivité  et en quête d’un mieux-être. Tandis que son  pays vivait sous l’emprise d’un régime totalitaire, Hérold  décide de partir pour la République Dominicaine, l’ancienne colonie Espagnol où il va élire domicile et obtenir un statut de résident  permanent pendant de très longues années. Ses plus grandes expériences dans l’industrie musicale il  les a vécu à l’étranger et  dans la République Voisine à Haïti, il continua de chanter pour les cœurs déprimés, oppressés et tente d’apporter un goût nouveau à la vie.

Il a été marié avec Maria JOSE ; six enfants furent issus de cette union.

Ces  compositions musicales  étaient  sous forme de complaintes qui  revendiquaient  une cause pour laquelle il voyait très loin…

Hérold C. CHRISTOPHE a créé une « Fondation HENRI CHRISTOPHE »,  institution qui matérialisait tout ce qui apporterait un bien-être dans la vie du peuple,  car l’Haïtien souffre et manque de tout, particulièrement de  projets de développement ambitieux pour améliorer son quotidien …

Le chanteur dénonçait une culture de la médiocrité, du non-respect des valeurs érigés en système dans la société Haïtienne, ce visionnaire qui semble déranger, brûle dans son intérieur de ne pas voir son pays prêt pour un véritable renouveau…

Les mélomanes et amateurs de bonne musique se réjouissaient de trouver dans chaque titre un message d’amour, de convivialité et d’encouragement,  d’une lutte incessante…

Cet amoureux de la vie, ce  charmeur sur scène, ne laisse personne indifférente ; il  a inventé un style musical propre à lui.

L’homme  ne s’attendait pas qu’un jour il allait être immobilisé loin du décor musical  qu’il aime tant et ne pourra plus revenir face à son public « sous ce grand ciel bleu  rempli d’amour  avec un cœur très tendre »… Disait-il dans une de ses interprétations.

Peterson HERCULE Correspondant Permanent CANAL+HAITI: France, Antilles Françaises, Guyane Francaise Journaliste Reporter d’Images – JRI Guadeloupe, Juillet 2015 presscaraibes@gmail.com canalplushaiti@yahoo.fr

Peterson HERCULE
Correspondant Permanent CANAL+HAITI: France, Antilles Françaises, Guyane Francaise
Journaliste Reporter d’Images – JRI
Guadeloupe, Septembre 2015
presscaraibes@gmail.com canalplushaiti@yahoo.fr

Dans un autre répertoire, comme s’il évoquait son passage sur terre :

« J’irai bien loin vers l’océan »

« Là où personne ne sait rien de moi »

« A la recherche d’une vie meilleure »

« Je la trouverai là où elle se cache, je dois partir »

« Mon cœur est trop petit »

« Il ne peut pas supporter ce grand ennui »

« Laissez-moi je vais partir »

«  Vers un autre monde, un autre pays »

« C’est décidé, je pars, je ne veux plus rester »

« C’est décidé, je pars, pour un voyage sans fin … »

L’une des plus belles voix de ces trois dernieres décennies de la chanson haïtienne laissera un héritage culturel et un grand répertoire musical : presque dix albums.

Au cours de ces 5 dernières années il est rongé par une maladie l’obligeant à garder un profil bas, loin du public,  qu’il ne reverra jamais. Partir pour l’au-delà, le 28 Août 2015, dans un centre hospitalier où il avait été admis à Boston aux  USA.

  Hérold Chris CHRISTOPHE laissera ses  fans en larmes.

De son vivant il avait toujours  souhaité, quel que soit l’endroit où il meurt, que son cadavre soit acheminé dans sa ville natale en Haïti.

Ses obsèques ont été chantées à la Cathédrale du Cap-Haitien,  la deuxième ville d’Haïti,  le samedi 26 septembre 2015, soit un mois après son décès en terre étrangère.

Va où tu veux et meurt où tu dois.

 

 

Crédit: Peterson HERCULE /CANAL+HAITI

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

*