Google

Haiti/Japon/Partnership: Dîner d’affaires de Michel J. Martelly à Tokyo.

Written on:décembre 7, 2012
Comments
Add One

Le Président de la République d’Haiti et ses interlocuteurs ont discuté d’investissements étrangers, de développement durable, d’opportunités de partage d’expériences et d’échanges commerciaux en vue de l’établissement de partenariats et de coentreprises, les meilleures réponses aux défis de la mondialisation.

Accompagné du Ministre des Affaires Etrangères, M. Pierre Richard Casimir, de celui du Commerce et de l’Industrie, M. Wilson Laleau, et du Co-président du Conseil Consultatif Présidentiel pour le Développement Economique et l’investissement (CCPDEI), M. Gregory Mevs, le Chef de l’Etat haitien a expliqué les raisons qui l’ont poussé à effectuer un si long voyage. « C’est pour mieux comprendre et surtout échanger sur ce qui fonde le succès de votre pays, que d’autres appellent « miracle japonais », que je viens chez vous aujourd’hui », a-t-il souligné en début d’intervention.

« Les règles de l’Organisation Mondiale du Commerce nous ouvrent, en tant que PMA, tous les marchés du monde de façon privilégiée, en témoignent les accords et traités avec l’Europe, les États-Unis, le Canada et la Caricom qui offrent l’entrée des produits haïtiens, aux conditions tarifaires les plus avantageuses », a fait ressortir le Président de la Premiere République Noire indépendante du monde, rappelant que l’actuel gouvernement a fait de cet avantage stratégique le fer de lance de sa politique économique.

Les relations commerciales avec le Japon, doivent s’inscrire, selon le Président Martelly, dans une volonté partagée de développement, de rééquilibrage et de repositionnement stratégique. « Le rendez-vous avec l’histoire, c’est maintenant », a-t-il conclu.

Michel Joseph Martelly, croit que ce dîner d’affaires a été une opportunité pour Haïti de présenter au secteur privé japonais, ainsi qu’au Représentant de la Banque Interaméricaine de Développement (BID) en Asie, M. Yoshihisa Veda, des signaux clairs tels que la modernisation du cadre légal des affaires, la mise en place du Conseil Consultatif Présidentiel pour le Développement et l’Investissement, la création du Parc industriel de Caracol et la réduction des délais de création des sociétés anonymes. Autant de mesures devant faciliter l’investissement étranger en Haïti.

 

Crédit: CCN

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*