Google

Haïti/kidnapping: Affaire Brandt, un pari moral à gagner.

Written on:novembre 4, 2012
Comments
Add One

L’affaire Brandt soulève bien des questions les unes aussi surprenantes que les autres. Par de-là ce que plus d’un considère comme le scandale du siècle, Il y a essentiellement chez nous une crise de société, une crise morale qui menace les bases mêmes de la nation, dans la mesure où la délinquance et la déchéance viennent des milieux  et des sphères qui sont censés servir de modèle a la jeunesse et de donner le ton au reste de cette société.

Malgré les révolutions, malgré les conventions et les garde-fous mis en place pour limiter la corruption et l’injustice à des fins d’offrir des opportunités a ceux qui ne sont pas nés avec une cuillère à la bouche, il nous faut convenir par malheur que les courriers de criantes inégalités, l’exclusion demeurent encore la règle et non l’exception, surtout dans un pays comme Haïti.

 Le gouvernement Martelly/Lamothe prend bien note que le déclin de l’économie traditionnelle et la dépendance d’Haïti ont grevé et même hypothéqué ces derniers temps tout effort de progrès et d’amélioration de vie.  C’est pourquoi que ce gouvernement prend charge et est en train de tenter de louables initiatives afin de réduire le fossé entre nantis et démunis.  Mais, quand un scandale part des milieux tenus pour être au-dessus de tout soupçon, la conclusion à tirer c’est qu’il y a comme dit Shakespeare : « quelque chose de pourri au royaume de Danemark ».

Les préjugés et déclarations des medias qui alimentent ce scandale commandent que les bergers du troupeau sont allés cette fois ci trop loin. Pourtant, loin de voir cette affaire comme uniquement une affaire de la haute société et de gros sous, il ne serait pas inutile de regarder l’autre aspect de la crise qui est essentiellement une affaire de moralité. C’est à notre avis que là,  l’intervention des pouvoirs de l’état, de nos institutions et de la presse en général reste essentielle et déterminante pour aider le gouvernent Martelly/Lamothe à faire face à cette situation et gagner le pari pour le bien du pays.  À partir de là, Le gouvernement a l’opportunité de s’ériger en gardiens non seulement de l’ordre public mais également de la moralité publique qui sert de support à celle des familles et des couples.  A quelque chose malheur est bon, dit le proverbe.  L’occasion est d’or à ce gouvernement pour rappeler à la jeunesse les grands principes sans lesquels les nations sombrent dans la délinquance et la débâcle.  C’est le moment propice de renouer avec des programmes de l’instruction civique d’antan.  Rome a vu ses légions disparaitre quand la corruption s’est introduite au 3eme siècle dans la cite éternelle.

  La patrie, menacée de Somalisation, elle ne peut survivre que si le gouvernement, nos institutions et les medias transforment l’affaire Brandt en un levier de redressement et remembrement moral.  Voilà comment cette affaire qui éclabousse les familles et les institutions pourra apporter un sang neuf à la nation et non pas cette guerre de classes et de couleurs prônée par l’opposition que des gens mal intentionnés souhaitent de tous leurs vœux.

 Il y a toujours une possibilité de tirer quelque chose de positif même dans la pire des situations, autrement le jour ne naitrait pas de la nuit.  L’affaire Brandt ne doit pas être une opportunité pour les iconoclastes, les stériles qui ne rêvent que de destruction.  Le kidnapping était devenu une affaire d’état  qui remonte aux premières années de la décennie 2000.  Nous en voulons pour preuve l’affaire Ti Son Mackintosh, l’affaire du fils de Djo Namphy,  celle de Mme Reginald Boulos, Mme Rudy Boulos l’a échappé belle grâce a des fuites au niveau du palais ou un certain élément menait la danse macabre.   Le gouvernement Martelly/Lamothe parviendra-t-il à  chasser les vendeurs du temple?  C’est notre souhait le plus entier et celui de ce qui reste de responsable dans notre société.

Si l’affaire Brandt devait se réduire à une question de couleur et de clans et non moral, nous perdrions la partie, car la corruption est incolore, parce que tout simplement il y a chez tout être humain la cohabitation de l’ange et de la bête.

Le pari dans cette affaire est bien d’ordre moral et nous encourageons tous les Haïtiens indistinctement  à emboiter le pas pour sauver Haïti.

 

 

Crédit : Rahoul Dupervil

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*