Dallas Cowboys Authentic Jersey  Haïti/Média: Laurent S. Lamothe réagit à la publication de son album de famille. | CANAL+HAITI
Google

Haïti/Média: Laurent S. Lamothe réagit à la publication de son album de famille.

Written on:décembre 10, 2012
Comments
Add One

Le Premier ministre haïtien, Laurent S. Lamothe

Le Premier -Ministre haïtien, Laurent S. Lamothe, est un personnage public et par ricochet son environnement immédiat. Lui et sa famille ou toute autre personnalité politique (président, député, sénateur, ministre, secrétaire d’état, délégué, maire, etc…) sont des modèles pour la jeunesse haïtienne , tant de la métropole que de la diaspora. Le peuple a besoin de connaitre, en profondeur, qui le dirige, son mode de vie (Lifestyle) et tout le reste…

Dans notre souci du Droit de l’information et  du droit à l’information  impartiale et grâce à la liberté d’expression respectable et respectée,  nous avions publié, sans arrière-pensée, sur nos pages des réseaux sociaux « Facebook » et « Twitter »: CANAL+HAITI ONLINE NEWS , des images, du PM haïtien, en famille.

M. Lamothe n’a pas mis du temps pour réagir à la diffusion de cet album-photo. Précisément, sur l’une de ses pages  Facebook, il s’exprime ainsi, en anglais: « I am the father of two daughters, Linka and Lara. I am single and never been married. Please can you remove those pictures? They are not public domain. Thank you. »   Traduisez: (Je suis père de 2 filles, Linka et Lara. Je suis célibataire et  je n’ai jamais été marié. S’il vous plait, pourriez-vous enlever ces photographies? Elles ne sont pas du domaine public. Merci.). D’autre part, concernant toujours cette « Affaire d’Album de Famille »,Par contre, ce 8 décembre, Le Premier-Ministre eut à déclarer, ce qui suit, sur son site (blog) personnel: « Il y a bien longtemps que je n’ai pas écrit sur mon blogue… Mes fonctions me prennent beaucoup de temps, comme vous vous en doutez sûrement. Je tenais toutefois à prendre quelques minutes sur cet espace bien personnel pour préciser quelque chose. Il s’agit d’un détail, direz-vous, mais j’aime bien lorsque les choses sont claires. J’ai remarqué à quelques reprises, sur quelques sites internet, qu’on présentait la mère de mes deux enfants chéris comme étant ma femme. Or, je suis célibataire et je n’ai jamais été marié à Jenny Murdock. D’ailleurs, je n’ai jamais été marié, point! Jenny est une mère généreuse, une femme d’une grande bonté, mais nous ne partageons désormais que l’amour pour nos deux filles, Linka et Lara ». Fin de citation. Les fameuses « pictures » ont été , bel et bien, publié par l’intéressé ou une de ses proches sur l’un de ses sites internet, maintenant dissout, pour raison d’état…peut-être? D’après cette dernière déclaration, le PM confirme n’avoir pas été marié à Jenny Murdock, la mère de ses rejetons Linka et Lara, cela sous-entend qu’il s’agissait d’une union libre et que cette relation sentimentale est aujourd’hui caduque (obsolete), dont acte!

Tout ce que publie le premier ministre haïtien devient public. C’est à lui qu’il revient de ne pas publier ou d’éviter la prise des photos « sensibles » de ses proches, en vue de protéger leur vie privée. Justement, tout de suite après leur diffusion et publication sur nos sites, ces images  ont été « delete » et introuvables (no found) du website original. D’un autre coté, le média sérieux doit toujours faire des recherches approfondies et appropriées, dans le but d’informer objectivement ses abonné(e)s, par tous les moyens (radio, photo, vidéo, internet, etc…) mis à sa disposition par les NTIC. C’est ce que nous avons fait, au nom de la liberté d’information.

La liberté d’information peut être définie comme le droit d’avoir accès à l’information détenue par des organismes publics, privés ou des individus. Elle est inhérente au droit fondamental à la liberté d’expression, tel qu’il est reconnu par la Résolution 59 de l’Assemblée générale des Nations Unies adoptée en 1946, ainsi que par l’Article 19 de la Déclaration universelle des droits de l’homme  (1948), qui déclare que le droit fondamental à la liberté d’expression englobe la liberté de « chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit ».

Et par conséquent, en ce qui a trait au droit d’informer, sachez qu’ au sens large du terme, il se réfère  à la liberté d’accès aux documents. Celle-ci est par exemple au fondement du Freedom of Information Act de 1966, de la Convention d’Aarhus (1998) concernant le droit à l’information en matière environnementale, de la directive 2003/98/CE concernant la réutilisation des informations du secteur public ou encore du Right to Information Act (en) promulgué en 2005 par le Congrès indien.

Ce droit est lié aux concepts de participation et de transparence dans la mesure où il vise à favoriser la participation du public aux décisions politiques, et donc au concept de démocratie participative. En matière d’accès aux archives, il vise à faciliter le travail des chercheurs (historiens, sociologues, journalistes, politiciens, universitaires, etc.) dans une optique de transparence démocratique.

Pour la pleine édification de nos fans,  abonnés des quatre coins de la planète et au nom sacré du droit à l’information et à la liberté d’expression, voyez les photos de ce fameux album en cliquant ici.

Crédit: CANAL+HAÏTI

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Kenny Britt Jersey