Google

Haïti/Media : Radio Nationale d’Haïti (RNH), il était une fois, Marc Exavier, l’art au singulier pluriel.

Written on:avril 24, 2015
Comments
Add One

rnh2On est aujourd’hui, jeudi 23 avril 2015, 11h30 AM. Cette semaine de fin avril, je crois, c’est l’anniversaire de la RNH, Radio Nationale d’Haïti. Bonne fête à la RNH. En effet, c’est peut être le 22 avril. Un 22 avril 1977, comme hier, mercredi 22 avril où la Radio nationale d’Haïti en tant que media d’Etat, a eu, je crois, 38 ans d’existence au service de la collectivité haïtienne, surtout.

J’écris ici de mémoire d’homme. J’avoue. Ou encore, j’oublie tout, y compris que la RNH a acquis dans le temps une mauvaise une réputation de media de propagande gouvernementale. D’ailleurs, la date meme du 22 avril, choisie pour inaugurer la radio nationale d’Haïti, (c’est aussi par ailleurs la date de parution du décret créant la RNH) a absolument un sens, avant le 7 février 1986. Cette date voulait dire quelque chose dans l’esprit du pouvoir Duvalier et même de la société haïtienne qui n’oubliera jamais l’ère de la présidence à vie, chez nous. De nos jours, (mal) heureusement pour la RNH, il existe des medias privés pour faire le sale boulot, il existe des medias privés pour faire la propagande gouvernementale et jouer aux medias indépendants en même temps. Wi foot. Et bref.

S’il m’arrive de douter dans ce texte hommage à Marc Exavier, un ex- animateur culturel radio, et un ex- DG de la Radio nationale (2004-2006). Si j’oublie tout. Et si ma mémoire me fait défaut. Il y a une chose par contre que je n’oublie pas, cette radio publique, la seule qu’Haïti possède depuis près de 40 ans, reste et demeure un monstre sacré de la culture avec un programme et des voix fortes.

Bien avant le 7 février 1986, l’année du déchouquage, je crois, (ma mémoire, seigneur), dans la programmation de la RNH, les animations de musiques compas, les animateurs de musiques compas, les émissions culturelles de musiques, en général, de culture, d’art, étaient carrément des références. Chaque dimanche matin, l’émission culturelle « l’Art au Singulier Pluriel » animée magistralement par Marc Exavier faisait fureur. C’était ma fureur à moi, comme dirait Aragon, que je souhaite parodier avec plaisir, ma déchirure à moi…

Marc Exavier

Marc Exavier

Je n’écris pas ce matin d’avril 2015, pour dire vraiment bonne fête à la RNH , si non, que pour profiter au fait de cet anniversaire, afin de rendre un hommage mérité, spécial, à cet animateur radio et poète de son état, Marc Exavier qui a marqué le cadran, il fut un temps. J’ai tendance souvent, à exprimer mes chocs, pour parler de la radio haïtienne actuelle presque sans niveau d’esprit, sans culture, sans noblesse, sans vergogne, sans moralité, sans scrupule et même sans animateur. Des exceptions, le panier n’a pas que des crabes. J’ai dit presque. Puisque les animateurs qu’on nous offre parmi les seniors, justement, n’ont même pas suivi un cours de diction de base, avant de parler au micro. A peine savent- ils lire un texte en créole ou en français.

Ouf. En français, c’est la fin du monde. Une tour de Babel. Dire que je n’exagère nullement. C’est tout un système qu’il faut accuser et condamner. C’est le système d’éducation au sens global qui a foutu le camp dans ce pays (famille, Église, institutions publiques, école, clubs littéraires, medias, etc.). Ecouter nos journalistes seniors à midi en dehors de tout préjugé (pré-jugé), et de tout penchant analytique sur le fond… Diction, prononciation, débit, pause, respiration, maitrise vocale, accents, timbre, envergure, expressions orales, waouh, nos animateurs seniors franchement nous font souffrir tant, que parfois, j’aurais préféré moi personnellement, qu’ils me fassent grâce de leur existence tout court, qu’ils aillent plutôt en masse aux élections et soient élus. bof. bref.

Tant mieux pour la radiodiffusion chez nous. Que reviennent François Latour, Bob Lemoine, Charles Abellard, Micheline Soukar et Marc Exavier pour ne citer que ces noms dans une liste infiniment longue paradoxalement.

Marc Exavier , détenteur d’une maitrise en lettres, professeur de littérature, écrivain majeur, critique, animateur socio culturel, homme de radio , est bien vivant, l’ex- animateur culturel, de l’émission dominicale- phare, « l’Art au singulier pluriel » de la RNH , est bel et bien vivant. Exactement comme le journaliste Clarens Renois, un ancien de Radio Métropole qui nous faisait rêver le dimanche après- midi, sur cette radio globalement remarquable, est lui aussi vivant. On ne rend pas hommage aux vivants dans ce pays. La RNH qui fêtait le 22 avril 2015, ses 38 ans doit à Marc Exavier de penser à lui un instant, de lui faire un petit coucou…C’est mon coucou à moi, Marc Exavier, poète. Chapo.

 

 

Credit: Pradel Henriquez

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

*