Google

Haïti/Mœurs & Société : Comportements aberrants

Written on:janvier 13, 2017
Comments
Add One
Crédit : Claude Dambreville

Claude Dambreville

Soiméus Philistin, un homme d’une trentaine d’années, qui travaillait autrefois en qualité de vendeur dans une grande boulangerie de Port-au-Prince, appartient depuis peu au Service de Sécurité de la Direction Générale des Impôts. Il arbore un splendide uniforme composé d’un pantalon marron foncé à liserés dorés, et d’une chemise beige ornée d’épaulettes orange.

Ne pouvant se chausser normalement, à cause d’une douloureuse ampoule (zoboy) au talon droit, Soiméus a glissé son pied droit dans une pantoufle de toile, tandis qu’il porte au pied gauche valide son magnifique soulier noir lustré de tous les jours, ce qui lui occasionne un malencontreux boitillement..

Cette étrange façon de faire, en cas d’un bobo quelconque à l’un des pieds, est commune à pas mal de nos concitoyens qui, pour rien au monde, ne consentiraient jamais à se montrer dans les rues, chaussés d’une paire de pantoufles. Pourtant, avec une chaussure de sortie et une pantoufle, ils se sentent nettement mieux, quitte à boiter légèrement pendant quelques jours.

Au nombre de ces inepties que j’ai d’ailleurs commises, moi aussi, pendant mon jeune âge, figure la pratique idiote consistant à transformer un mouchoir de poche en béret, pour se protéger prétendument de la pluie. Dès les premières gouttes de pluie, ceux qui n’ont pas perdu l’habitude de toujours se munir d’un mouchoir, sortent bien vite de leur poche ce petit carré de tissu, et, imbécilement, font un nœud à chacun de ses quatre coins, réalisant ainsi un bonnet des plus stupides.

N’étant pas imperméable, cette inélégante coiffure ne sert absolument à rien, sinon qu’à conférer une tête superlativement ridicule à ceux qui, machinalement, la portent tout bêtement.

 

 

Crédit : Claude Dambreville

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*