Google

Haiti/Musique: Fantom et son album « Salute II », un pari réussi !

Written on:mars 26, 2014
Comments
Add One

salute-22-mars-2014Dans la sphère du rap haïtien, Daniel Darinus a.k.a Fantom est actuellement le seul artiste à avoir quatre albums solo à son actif. Avec la parution de son 4e album solo baptisé « Salute Vol.II », il vient de confirmer qu’il est l’un des rappeurs les plus prolifiques de cette génération. Ses trois premiers albums avaient pour titres « Men nonm nan », « Yo gen vè » et «Salute vol.I »; la vente-signature du laser « Salute Vol.II », qui a eu lieu à la rue Nicolas le samedi 22 mars en cours, a non seulement drainé la grande foule, mais a également assouvi la soif de musique des adeptes du rap qui attendaient impatiemment sa sortie. Saga de la journée. 

Les maigres préparatifs de cette 4e vente-signature de Fantom avaient commencé au moment où le soleil prenait son petit déjeuner. Des haut-parleurs placés à l’entrée de chez Solange Darinus, dit « Manmi Soso », en passant par les tentes griffées du logo des sponsors pour aboutir aux brouettes des marchands ambulants, tout était là ! La rue Nicolas, fief de Fantom et quartier général des « Jeneral » de Barikad Crew, s’apprêtait à recevoir toute une marée humaine à cette occasion. Quelque temps après, une foule semblable à celle des ambiances carnavalesques avait investi cette petite rue du Bas-Peu-de-Chose (BPC). Des gens des deux sexes, des enfants, des jeunes, des vieux, des « bredjenn », des « bredjenèt » et autres avaient tous répondu au rendez-vous. Tous, ils avaient les mêmes attentes : faire signer leurs disques et leurs posters, immortaliser cet instant via une photo, toucher « Nèg Kò Vèt la» ou tuer le temps à le contempler sans se lasser. Le déferlement des fans était incontrôlable au point que Fantom se trouvait dans l’incapacité de respirer à son aise. Ni les « U 17 », ni les « Tapajè », ni les « Lafimen nan bouch », ni les « Zoe Blood » n’avaient le « Majik Click » pour gérer la situation ; preuve irréfutable que la popularité de Fantom est loin de ses dernières heures.

Même si l’album ne concerne que Fantom, l’arrivée des fans venus de divers horizons a créé une l’ambiance monstre dans la zone. La famille du rappeur et ses amis n’ont pas mis les voiles. Manmi Soso avait mis son igloo à deux pas de l’entrée de sa maison pour vendre des boissons fraîches ; Dutty se tenait sur un des murs de l’entrée et apportait sa touche jamaïcaine à l’ambiance à chaque fois que l’occasion se présentait ; un cousin de Fantom, tatoué jusqu’aux orteils, assurait la sécurité de la maison ; sans oublier ses amis qui ne l’ont pas délaissé. Une solidarité qui renforce l’un des slogans des fils du BPC faisant croire qu’ils gèrent tout en « zafè fanmi ».

Le temps passait comme beurre au soleil, les mouchoirs rouges étaient partout, l’alcool coulait à flots, les cigarettes grillaient et le plaisir atteignait son paroxysme, particulièrement à l’apparition du rappeur Izolan. Avec sa fille dans ses bras, le numéro un du label « Oyè Oyè » était accompagné de quelques membres de son clan « Zoe Blood ». L’auteur de « Pa gen moun ki ka manyen m » marchait calmement pour féliciter saluer son confrère Fantom et pour se procurer « Salute Vol.II ». La foule l’acclamait.

Suite aux demandes répétitives de la foule, les prestations avaient enchaîné.  À tour de rôle, Fantom, Izolan, Dutty, Bricks, Brital, Dj Combo, un autre artiste, ont livré une belle prestation pour le plaisir de la foule. La vente a pris fin sur des notes tardives avec une autre prestation de Fantom dans laquelle il a interprété plusieurs morceaux tirés de son répertoire.

De l’avis de Daniel, l’équipe de « Tapajè records», celle de « Oyè Oyè » et autres l’ont aidé à assurer la promotion de cet album de 22 tracks sur lequel on retrouve des artistes comme Math One, Ti Pay, Mirla, Zikiki, Dutty et Sisy, Gérald, Mickado, Fat Do, Look-O, Will Beat, Kazino Beats et MmixX. Interrogé sur les thématiques traitées sur son 4e opus, Fantom a confié qu’il est devenu plus mature qu’avant, de ce fait, il ne se livre plus à des polémiques stériles, mais on le trouvera toujours en face du système.

« Nous autres artistes représentons beaucoup aux yeux du monde, particulièrement aux yeux des mélomanes. Je trouve qu’il y a beaucoup trop de choses importantes à dire dans une composition musicale que de perdre son temps à faire de la polémique. Plus d’un a manifesté sa satisfaction pour le morceau « Istwa Asefi » qui figure sur mon 3e album, c’est donc pour cela que j’ai composé un autre track pour assurer la continuité de l’histoire. À travers mes textes, je brosse l’amour, le social, sans oublier de faire une esquisse des conditions lamentables dans lesquelles la jeunesse haïtienne végète, spécialement ceux issus des provinces et des quartiers défavorisés. Je remercie Dieu pour le talent dont il m’a fait don. Je remercie ma maman, le reste de ma famille, mes sponsors et mes fans, car sans eux, je n’aurais pas pu surmonter certaines pentes de ma vie. Je demande aux jeunes de ne pas abandonner l’école, de garder la flamme de leur rêve allumée et de supporter les plus faibles. Pour ceux qui n’avaient pas eu le temps de venir dans la première vente-signature, je serai en tournée, mais « Salute Vol.II » et le poster sont disponibles à Tapajè Records au prix de 200 gourdes », a conclu Fantom Nèg Kò Vèt la.

Crédit: Wendy Simon/T

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*