Google

Haiti/Musique & Nécrologie: Le Mapou Ernst Ménélas est tombé !

Written on:juin 7, 2018
Comments
Add One

erns1Mon ami-confrère de longue date, Walter Cameau aka « WalCam » a eu des suspicions et des doutes concernant le départ du maestro Ernst Ménélas vers l’ « Orient Éternel », il m’a appelé pour en avoir le cœur net.  Après avoir consulté tour-à-tour, Henry Célestin, Tony Lamothe et Claude Ménélas, j’ai pu me rendre à l’évidence: Le grand saxophoniste Ernst Ménélas n’est plus ! WalCam ne pouvait y croire, parce qu’il y a moins de deux (2) ans de cela nous célébrions ensemble,  en sa compagnie les Cinquante (50) ans de la création de son groupe mythique « Les Ambassadeurs » à RFM-Haïti (Pétion-Ville), à l’émission animée par notre ami-confrère Anthony Lamothe: « La Belle Époque ». Il s’agissait d’une émission-hommage à ce grand ténor de la musique haïtienne des années ’60, ’70 et ’80. Au cours de ce programme, l’on notait la présence de nombreuses personnalités du monde culturel, dont, Pascal Albert (chanteur, Les Ambassadeurs), Claude Ménélas (Bassiste, Les Ambassadeurs), Raymond Cajuste (chanteur, Bossa Combo), Henry Célestin (chanteur-guitariste-maestro-fondateur-manager, Les Difficiles de Pétion-Ville), Dr Pierre Boncy (guitariste-compositeur, Les Difficiles de Pétion-Ville), pour ne citer que ceux-là…

erns3A ce moment-là, nous avions de très grands projets en perspectives, dans la foulée,  j’ai eu à proposer publiquement, sur les ondes, la fondation  du « Musée Les Ambassadeurs ». Le maestro-saxophoniste acquiesçait tout de suite, il nous restait donc, à étudier les faisabilités et modalités  de ce projet inédit de grandes envergures, en vue de parvenir à sa concrétisation dans les meilleurs délais. On a eu  quelque temps après quelques conversations téléphoniques et des conférences-call avec les principaux intéressés, cependant le principal concerné se battait courageusement contre plusieurs pathologies, dont le diabète, le cancer de la prostate, le cancer des os, qui atteignaient leurs points culminant vertigineusement.

Mais nous nous croisions les doigts, espérant un miracle pour notre sacré maestro, mais hélas, la triste nouvelle m’est parvenue comme un couperet et j’étais sans voix.

Les Ambassadeurs, les Ménélas… c’est l’histoire de mon adolescence, ma prime jeunesse, c’est une affaire de famille, une histoire d’amour…du beau et du bien.  Je m’en voudrais vraiment de ne pas pouvoir relater cette belle époque d’innocence où tout se faisait de façon méticuleuse dans le monde musical haïtien. Les musiciens avaient beaucoup de respect pour les mélomanes, ils étaient très soucieux en livrant une chanson au grand public. C’est l’époque ou l’on trouvait régulièrement, au moins, un boléro sur chaque 33 tours. Le bon vieux temps où chaque samedi les jeunes avaient droit et l’embarras du choix à aller participer à plusieurs ciné-festivals à  Port-au-Prince et ses banlieues. Prenons et rappelons-nous   quelques exemples et souvenirs indélébiles:  Au Ciné « Paramount » (rue Piquant, Champs-de-Mars), il y avait successivement, le « Tabou Combo », le « Safari Combo », le « Super-9″ ; au Ciné « Palace » (Rue St-Honore, Tribune, Champs-de-Mars), « Combite-Creole » de Rodrique Milien; au Ciné « El-Dorado », (Place Jérémie, Bas-Peu-de-Chose), le groupe « Shupa-Shupa »; le « Rex-Théâtre » (Rue Capois, Champs-de-Mars), Les Ambassadeurs, Les Lionceaux des Cayes, etc… tout ça, en deux (2) séances, à 6h et 8h PM, pour la modique somme de 1 gourde 50 ou 3 gourdes…avec , en bonus un film (Western ou Karate) en 2e partie… Sans oublier le « Tandem des Cracks », chaque Dimanche matin  10h,  avec « Les Difficiles de Pétion-Ville », au « Ciné-Capitole » (Rue Lamarre), pour 5 gourdes seulement.

Ô nostalgie, nostalgie…quand tu me tiens !

Enfin, bref…

Revenons au grand « Mapou » (Baobab) Ernst Ménélas qui  vient de tomber. Pour ceux et celles qui ne le connaissaient pas, nous allons faire un bref rappel, une fois pour toute, de qui fut ce grand virtuose du saxophone et d’autres instruments de musique.

Ernst Ménélas naquit à Port-de-Paix, la veille de la Noël, soit le 24 Décembre de l’an de grâce 1944, il fut le père de 5 enfants et fils de Madeleine Noël et de Arnold Ménélas décédé, tous deux (2) natifs du Département du Nord-Ouest d’Haïti, il était le cinquième (5e) d’une famille de six (6) enfants.

Décédé le 05 juin 2018 a 4hrs 37 pm en sa résidence privée après une maladie courageusement et consciencieusement supporté. Il a grandi à Port-au-Prince notamment dans le quartier de Delmas 3 (2e Cite St-Martin). Il commença sa carrière musicale dès son jeune âge avec ses frères, d’où la formation du groupe mythique « Les Ambassadeurs » dont Robert Ménélas, Claude Ménélas et lui le maestro. Son instrument favori était le sax.

Plusieurs plaques d’honneur et de mérite lui ont été décernés pour son aptitude et son dévouement dans son domaine de prédilection.

En 1967 fut sorti leur premier album « Sizo ». Le groupe « Les Ambassadeurs » faisait des tournées considérables en Haïti comme à l’étranger. Ernst Ménélas a épousè une jolie dame, Raymonde Nelson, décédée avant lui.

Le maestro a laissé définitivement son pays (Haïti) pour aller vivre avec sa famille à Boston, Massachusetts (USA). Il continua son œuvre durant toute son existence, parce que la musique était le cœur de sa vie.

Nous sommes tous dans le couloir de la mort. Celle-ci a des rigueurs à nulle autre pareille, on a beau la prier, mais cruelle qu’elle est , elle nous laisse pleurer. Ernst nous a devancé mais ses actes, ses inspirations, ses œuvres restent encore vivants et ne quitteront jamais nos cœurs.

Courbons nous bien bas et saluons respectueusement le départ de ce Mapou qui vient de tomber.

*Que l’ âme du maestro Ernst Ménélas repose en paix*

 

 

 

 

Crédit: Andy Limontas

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

*