Google

Haïti/Politique: Bal masqué politique, quelle société voulons-nous pour demain?

Written on:avril 4, 2017
Comments
Add One
Michèle Bennett Duvalier

Michèle Bennett Duvalier

MES POINTS DUR LES I DE MICHÈLE BENNETT DUVALIER
———————————————

Haiti: Bal masqué politique
———————————————

Quelle société voulons-nous pour demain?
———————————————

La politique Haïtienne est elle devenue un spectacle permanent pour la population, les internautes et les réseaux sociaux?

Nous n’avons plus de salles de cinéma, de drive-in, de salles de spectacle et de théâtre depuis ces 30 dernières années. Le Parlement, les couloirs des Ministères ont remplacé les salles de divertissement qu’on avait sous le Gouvernement du Président Jean Claude Duvalier. Il y a là vraiment matière à s’inquiéter. Le seul Musée digne de ce nom, le Mupanah, qui abrite également le Panthéon National a été réalisé par mes soins également sous le Gouvernement de JC Duvalier. Alors faute de divertissements, la population se donne à cœur joie en visionnant les vidéos de nos élus bégayant en « français » ou vociférant des gros mots en créole et parfois même quand ils en viennent aux mains en pleine séance parlementaire. Voilà notre réalité quotidienne.

La Directrice Générale de la SMCRS, Madame Magalie Habitant en a fait les frais. Faut-il condamner son inaptitude à lire correctement son allocution écrit en français et en créole? Ou est-elle une victime du système instauré depuis 30 ans? Personnellement, j’avais hâte de voir cette pauvre femme, à la limite de l’illettrisme, terminer son discours d’installation. Cela se voyait qu’elle était en grande souffrance pour lire le texte qu’elle avait en main, mais en même temps, on sentait qu’elle était très fière de son « parcours » et de la confiance placée en elle par le Président Jovenel Moïse. Mais Madame Habitant ne réalise même pas qu’elle n’est pas à la hauteur de la tâche qui lui est confiée! C’est une femme qui a fait son petit bonhomme de chemin en fréquentant assidûment les sphères du pouvoir depuis ces 25 dernières années et a su se lier d’amitié avec certains de ces parlementaires qui ont négocié des postes de Ministères et Directions Générales avec le Président Moïse en échange de la ratification du Premier Ministre Jack Guy Lafontant. Il y a à tous les niveaux de l’Administration Publique des centaines de Magalie Habitant recommandées par nos Poules de Luxe du Sénat et par nos Députés. Alors! Pourquoi s’étonner de cet état de fait quand on sait que de nombreux élus sont tout autant eux-même des analphabètes? Jovenel Moïse dans sa quête à faire ratitifier par ces derniers la nomination de son Premier Ministre, ne peut pas auditionner tous les fonctionnaires proposés qu’ils soient « promotions canapé » ou pas. Illettrés ou pas. N’est-ce pas une perversion de nos institutions quand un Président élu doit obligatoirement négocier et laisser des postes importants de l’Administration aux nombreux protégés des Sénateurs et des Députés?

 Pour moi, le plus scandaleux est l’état de déliquescence dans lequel se trouve notre pays. Notre système éducatif a besoin d’être réformé pour combattre la médiocrité et en finir avec les écoles « borlettes ». L’instruction aidera le peuple à mieux choisir ses élus et à s’élever socialement.

Pour moi, le plus scandaleux c’est la fatalité, le renoncement, la démission et la résignation de notre société. Toujours j’entends cette expression « Nous laide nou là ». Pourquoi se complaire dans la médiocrité depuis ces 30 dernières années? Sous les Gouvernements des deux Duvalier, on avait plaisir à écouter les discours d’un George J. Figaro, Victor Nevers Constant, Dr.Fritz Cinéas, Édouard Francisque, Jean Marie Chanoine, Me. Theodore Achilles, Dr.Roger Lafontant, Jean Robert Estimé ou d’un Frantz Merceron pour ne citer que ceux-là.

 Pour moi, le plus scandaleux c’est la famine et les épidémies (causées par le manque d’eau potable) qui sévissent dans la Grand-Anse.

 Pour moi, le plus scandaleux est l’absence de soins de santé en faveur de la population, la pauvreté de la majorité silencieuse, le chômage, la jeunesse à la dérive, la propreté de nos villes, la corruption institutionnalisée, nos valeurs morales à la dérive.

 On devrait plutôt se demander quelle société voulons nous pour demain au lieu de se gausser à visionner des vidéos de certains parlementaires au langage fleuri, ou de quelques Directeurs nommés par complaisance.

 Le pire est à venir si nous ne prenons pas conscience de nos priorités.

 

Michèle Bennett Duvalier
Paris, France
Le 2 Avril 2017

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*