Google

Haïti/Politique: Pêle-mêle !

Written on:janvier 22, 2013
Comments
Add One

Dieudonne Saincy

Avec cette main basse, mercredi dernier, sur le bureau de la chambre basse, par le groupe Parlementaire pour la Stabilité et le Progrès/PSP (majorité présidentielle), désormais grand et large est pour le président Martelly le boulevard de J.J Dessalines. La voie politique est aplanie. Pour preuve, visite de courtoisie au Parlement par les numéros 1 et 2 du pays, sans le Ministre chargé des relations entre ces deux pouvoirs, Ralph Théano. Les capacités de nuisance sont maîtrisées. Désamorcées. La fin des mines anti personnelles.

Les trois pouvoirs (exécutif, législatif et judiciaire) sont devenus « un ». Triade parfaite. Presque parfaite. Et ne demandez surtout pas par quel miracle le bureau du grand corps a été reconduit!!! La vérité si je mens: Les voies de Tet Kale sont définitivement impénétrables. On dit merci à qui alors? Certains crédules y voient dans le Sénat un rempart. Ultime recours par rapport à la chambre des députés pour freiner les dérives continues de l’exécutif. Mon œil! Il n’est pas interdit de rêver en attendant le cauchemar. Ces sénateurs, à l’exception de quelques uns, ne sont-ils pas du genre à plaire à tout le monde, parce qu’ils sont pour tout le monde. Le pouvoir devient l’idéologie. On désarticule ce qu’on vient à peine d’articuler.

L’opposition minoritaire au parlement est fissurée. En plein mois de janvier, le PRI (Parlementaires pour le Renforcement des Institutions) aurait subi la loi du « solde », ou « sale », en anglais. Véritable braderie politique. Touche pas à mes 10 millions! Pardon, touche pas à ma commune! Cause légitime. L’opposition, version classe politique, paraît visiblement compacte dans la forme, parfois molasse dans le fond. Mais aux dernières nouvelles, du Manifeste du Cap-Haïtien à l’Arcahaie, tout n’est pas perdu. A Leogane, ce samedi, c’est le recadrage pour un décollage durable. L’opposition, version électron libre, c’est plutôt révolte et fidélité par moments. Complicité ou flexibilité par calculs. Politique mutante.

Les temps changent. Rien ne sera plus comme avant. Pas opposant qui veut, en degré. Pas opposant qui peut, en nature. Y en a qui ont des oreilles percées, voire des percing partout, donc, ils ont inévitablement au moins une boucle d’oreille chez l’orfèvre. Conséquence: Ici, pas de crédits, surtout pour vous.

Adieu Immunité? Le député Arnel Belizaire se sent seul. Seul contre tous, il menace de jeter l’éponge dans une lettre à la nation. Lui qui, abracadabrant, soutenait corps et âme, en dehors de toute idéologie, un groupe (version oncle Gaillot) de 12 députés « gagnants » face aux candidats de l’INITE aux dernières élections. Les amis d’aujourd’hui, les ennemis de demain. L’inverse est possible. Politiquement. Alors, il faut sauver le soldat Belizaire. Malgré tout. Les auditeurs ont la parole: « Non, n’y va pas Arnel! La république a besoin de toi. » Cause possible. N’est-ce pas Monsieur le sénateur!

Comme si tout cela ne suffisait pas, on assiste dans la cité à une stigmatisation des familles monoparentales par un ministre du gouvernement Martelly-Lamothe. Ses propos à l’endroit des parlementaires de l’opposition ont conduit en retour à des spéculations sur les éventuelles orientations sexuelles de certaines personnalités de la vie politique haïtienne. « Théano ou Théana »? Tout est bon pour injurier. Sale guerre des mots. Maux. Homo. Sujet tabou. Mais pas combo. Pourtant, en occident, des stars tout comme des politiques font leur « coming out ». Ici en Haïti, y en a qui hésitent à le faire. Heureusement. Peut-être. Peut-être pas. Mieux encore, aux Usa, certains États ont récemment voté pour le mariage gay. En passant, leur couleur officielle est le rose. Pink en anglais. Drole de coïncidence avec le pouvoir actuel. A quand l’exécutif va-t-il soumettre un projet de loi en faveur des homo? Et le parlement, une proposition de loi sur la polygamie pendant qu’on y est? Il ne faudrait pas les prendre au mot. En France, c’est le mariage pour tous. Manif pour tous aussi. Les cathos résistent. La droite aussi. Le débat est à un tel point qu’on parle de droit d’adoption pour les couples homo. Enfant homo parental. Le drapeau de l’arc-en-ciel a de beaux jours devant lui. La terre tourne. Le monde bouge. En bien ou en mal. C’est la porte ouverte à toutes les fenêtres disait le comédien Gad El Maleh. Faites entrer l’accusé!

Haïti, dans ce monde en mutation, c’est comme Céline, cette fille qui a de beaux yeux mais qui n’a jamais pu se marier un jour.

Shalom.

 

 

Crédit: Dieudonne Saincy. DS/CANAL+HAÏTI

© Copyright 2013 CANAL+HAITI. All Rights Reserved/Tous droits réservés Janvier 2013

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*