Google

Haiti/Politique/Diasporama : Pour des élections sans bavure !

Written on:avril 29, 2015
Comments
Add One

savBientôt tout Haïti sera en effervescence car,  il y aura des élections. Or , en pareille circonstance , tout citoyen que nous sommes avions l’obligation de voter pour mieux apporter le changement que tous espèrent . Le hic , comment pouvons-nous voter dans un pays où l’on peu naître , vivre et mourir sans qu’aucune trace de notre passage sur terre ne soit inscrite dans nulle institution du pays soit par l’entremise d’un acte de naissance ou une quelconque carte d’identité permettant à l’Etat de nous ficher lorsque nous commettons un impair ou non à l’aide d’un document d’attestation de bonne conduite ou une vérification du casier judiciaire dont tous les candidats doivent fournir au CEP ?sav1

Cela dit, comment une chose aussi déconcertante voire aberrante puisse se produire au su et au vu de tout le monde sans que les autorités se sentent ennuyés le moindre du monde ? Du coup, on comprend aisément que cela ouvre évidemment la porte à une carence du partage des informations dans les dossiers nécessaires à l’Etat pour satisfaire chaque demande faites aux citoyens par ses institutions. Ainsi donc, comme il devient impératif pour nous haïtiens de bien faire les choses, la dénonciation sous couvert de l’anonymat devient certes l’outil par excellence pour que nettoyage soit fait dans les coulisses de la politique. Or, nous le savons tous que personne n’ira protester à qui de droit de peur d’être pris à partie et croyez-moi avec raison , faute du sentiment de confidentialité dans la gestion des plaintes en Haïti .sav2

Néanmoins, il faut agir en bonne conscience citoyenne. Donc, voilà pourquoi, il me parait nécessaire de mettre à l’index le Dr Harrison qui visiblement compte briguer sa candidature pour être Député de Delmas. Selon ce qu’il appert, il a eu maille à partir en 2013 si je ne m’abuse avec des gens des réseaux sociaux FB lors d’une levée de fond pour le compte des enfants hospitalisés à Port-au-Prince. De plus, lorsque l’on lorgne son regard dans les médias, on apprend que des femmes travaillant à la Télévision Nationale d’Haïti ont témoigné à visage découvert qu’elles étaient victimes des avances sexuelles d’Harrison qui , à ce moment là était leur patron . En outre, certains collègues estudiantines non sans gêne, parlaient de lui comme étant un fourbe parmi les membres de l’association des étudiants en médecine dont il semblerait qu’il était le président ! Enfin, peut-on sincèrement, compte tenu du calibre d’élus(es) qui siégeaient dans le parlement , faire confiance pour l’heure à quelqu’un qui n’a visiblement pas d’éthique sous quelque prétexte que ce soit ?sav3

Citoyens, citoyennes de Delmas je vous en conjure, signifiez-lui la porte par un vote sévère pour qu’enfin un exemple soit tracé de sorte plus jamais le parlement ne soit le paratonnerre des criminels en guise d’immunité. Par ailleurs , pour édifier mes dires à propos de l’histoire de la levée de fond , j’ai pris soin d’exposer des preuves tels que les factures de magasins, des talons de transferts et les photos des sacs contenant les cadeaux qui étaient destinés aux enfants malades . Ce faisant, j’ose espérer qu’en accomplissant mon devoir de citoyen, vous avoir ouvert les yeux à temps pour une élection sans bavure et une Perle retrouvée que sera bientôt notre Haïti.

Crédit : Nadine Sauveur

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*