Google

Haïti/Politique/Diasporama/Décision 2015 : Dans la peau d’un chef d’Etat.

Written on:avril 25, 2015
Comments
Add One

IMAGE PRESIDENT1Cet événement appelé « Elections » où tout peuple, toute nation, est convoqué à se présenter un jour aux urnes, pourvu qu’ils vivent dans un Etat démocratique, où le vote est une priorité pour le renouvellement de la classe politique du pays.

  Je suis DUPONT  X,  Président de la République du NEANT, issu du « PARTI DE L’UNIVERS », élu en janvier 2015.

 Dans ce récit Toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé est purement fortuite.

 Arrivée à la tête du pouvoir avec un suffrage universel  de 56%  de votes exprimés, soit un peu moins de 3%  de plus que mon adversaire ;  je sais pertinemment que cette victoire minuscule  et problématique se révèle de la providence, car, je dois l’avouer, je ne m’y m’attendais  pas, malgré les investissements faramineux de ma campagne électorale.

 Les préparatifs pour mon investiture s’activent ; le compte à rebours a débuté : c’est dans 10 jours. Les rendez-vous fusent de partout : avec les représentants de la Banque Mondiale, du G8, de l’Union Européenne. Mon Dieu ! Que c’est fatiguant de préparer toutes ces rencontres.  Me voilà passé du statut simple citoyen, au premier mandataire de la nation ; que le Grand Architecte de l’Univers m’instruit la sagesse afin de diriger avec équité ce pays.

 J’ai pris les rênes  du pays qui symbolise l’une des plus grandes fiertés de ce monde.  J’ai fait le choix de mon ancien ami et camarade de classe  pour diriger mon gouvernement. Je rêvais toujours  de devenir Président de la République de mon pays.

 Le gouvernement est composé de 35 membres ; sur ce nombre je demande l’intégration de 7 membres des parties de l’opposition ; l’ensemble du gouvernement aura pour mission d’appliquer les nouvelles directives gouvernementales, dont le but principal  contribuera à élever le niveau de vie de l’ensemble des classes du pays, et particulièrement  la frange de population vivant dans des cas extrêmes de précarité.  Mon slogan est désormais, « Tout ce qui doit se faire vaut la peine d’être bien fait au nom du peuple ».  Seul le peuple a le dernier mot.

 Mon ministre des finances (issu de l’une des plus grandes universités des Etats-Unis), que je félicite au passage, insistait lourdement sur le fait que nous devrions gérer très adroitement les recettes du pays, et ne pas se lancer dans des dépenses inconsidérées au détriment des obligations au regard desquelles nous nous sommes engagés. Nous risquerions de déboucher  sur des soulèvements issus de la population des zones défavorisées.

 En ma qualité de Président, je demande au Ministre de la Justice et au chef de la Police de prendre des dispositions pour gérer  toutes les formes de conflit dans le respect strict des uns et des autres.

Peterson HERCULE Journaliste Reporter d’Images – JRI Guadeloupe, avril 2015 presscaraibes@gmail.com canalplushaiti@yahoo.fr

Peterson HERCULE
Journaliste Reporter d’Images – JRI
Guadeloupe, avril 2015
presscaraibes@gmail.com canalplushaiti@yahoo.fr

 «  Diriger c’est Prévoir ». J’ai nommé 35 Ministres et secrétaires d’Etat,  chacun d’eux aura  une escorte entre 2 et 4 véhicules pour satisfaire les missions pour lesquelles ils sont investis envers la population qui m’a élu, car j’ai l’intention de briguer un nouveau mandat  lors de la prochaine élection Présidentielle  qui aura lieu en 2020. Fort est de savoir que je m’arrangerai pour subvenir aux besoins de mon peuple…

 Le défi  à relever en ce 21eme siècle : faire de ce pays l’une des terres les plus prospères de la planète, un coin paradisiaque ; pour cela je n’y arriverai pas tout seul ; ensemble nous allons devoir converger les efforts  pour atteindre les différents objectifs que nous nous sommes fixés en vue  d’une stabilité économique, financière, sociale, etc…

Tout le système est en alerte pour  faire bouger le pays au sein de toutes les couches de population   du pays, notamment la mise en place de différents  chantiers d’insertion pour les jeunes. Mon mandat de 5 années arrivera bientôt à terme, et il faudrait qu’à la fin de ce quinquennat, ce peuple voit en moi l’homme  qui  a su doter le pays d’une nouvelle image,  qui a pu dépasser le « Statu quo » en initiant une dynamique de développement dans tous les domaines.

 Si je me réfère aux différents prodiges nés dans ce monde au début du siècle dernier, la science a provoqué l’émergence d’un grand réveil, des progrès surdimensionnés… Qui  pouvait croire ?

 Tous ensembles pour un renouveau dans ce pays. Rien ne pourra freiner la marche d’évolution de mon peuple ».

 

Crédit: Peterson HERCULE

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*