Dallas Cowboys Authentic Jersey  Haïti/Québec/Diasporama: Lettre de Montréal – 37, A M. Dupuy… | CANAL+HAITI
Google

Haïti/Québec/Diasporama: Lettre de Montréal – 37, A M. Dupuy…

Written on:juin 1, 2016
Comments
Add One

Montréal,  27 mai 2016

 

 

Nadine Magloire

Nadine Magloire

M. Dupuy, j’ai pris la peine de mettre une photo de vous (c’est d’ailleurs la première fois que je vois de quoi vous avez l’air) accompagnée d’une notice biographique très élogieuse. Croyez-vous que beaucoup de personnes l’auraient fait? Moi, je ne suis jamais mesquine. Il y a déjà quelque temps j’avais pensé ne plus vous envoyez mes  »lettres engagées » parce que défendant les gens de gauche dont je suis, vous m’avez comparez à Staline et autres dictateurs sanguinaires. Mais j’ai décidé de passer outre.


A propos de ma réflexion concernant vos écrits historiques, je pense la même chose pour tout Histoire avec grand H. C’est ce qu’on croit savoir, mais il n’y a aucune certitude, on n’en aura jamais. Même pour les faits actuels. Ils sont racontés, interprétés selon celui qui les raconte. Blanc, Noir, Arabe, Jaune. Peu importe la nuance de leur peau.

 Je vous signale que je suis plus vieille que vous et que je n’ai pas de leçon à recevoir de vous, même si je fais des fautes d’orthographe. Vous découvrirai peut-être un jour que l’orthographe se perd parfois avec l’âge. De toute façon, il y a des écrivains dont l’orthographe laisse à désirer. Parmi les Blancs aussi, figurez-vous. Claude Roy, un écrivain que j’aime particulièrement et que je place très haut, racontait qu’à sa maison d’édition, Gallimard, on se plaignait de ses fautes d’orthographe. J’ai publié moi-même AUTOPSIE IN VIVO. Je n’ai pas eu de correcteur. Vous avez sans doute remarqué différentes fautes, orthographe et autres. Bien sûr, si vous avez pris la peine de lire l’exemplaire que je vous ai offert (ainsi que  le second volume AUTOPSIE IN VIVO – LA SUITE).  Si vous êtes allé quelquefois sur mon site Facebook, vous avez pu voir que j’ai souvent parlé d’écrivains et d’artistes haïtiens. Moi, je n’ai pas eu la chance que quelqu’un signale que Nadine Magloire a publié des romans. Par conséquent, des gens organisent des  »salons » de livres haïtiens et je ne suis pas invitée à y participer.  Le dernier en date: Le Salon de Washington. Pourtant je suis presque la doyenne des écrivains haïtiens encore en vie. J’ai précédé le célèbre et  »immortel » Dany Laferrière. Il avait même apprécié mon premier livre LE MAL DE VIVRE. Mais c’était avant qu’il devienne lui-même un écrivain. Si vous m’avez lu, vous savez que je n’ai pas peur des mots, ni peur de dire des vérités.

Mais pour revenir au sujet actuel, quand je vous ai expliqué que je faisais quelques fautes bien que me relisant avec autant d’attention qu’il m’était possible à mon âge, vous vous être montré impitoyable. Je devais donner l’exemple étant romancière.  Je me fatigue beaucoup en écrivant et en envoyant mes  »lettres engagées » à quelques 400 personnes depuis maintenant 10 ans. Et cela, sans être payée en argent ou d’aucune autre façon.

J’ai eu même des insultes d’un journaliste et écrivain québécois Gil Courtemanche et d’un écrivain haïtien,  Robert Berrouet-Oriol  (J’ai eu du mal à retrouver leurs noms). Et savez-vous? J’avais acheté le premier roman de Gil Courtemanche UN DIMANCHE A LA PISCINE A KIGALI. Je lui ai demandé une dédicace (A l’époque où Radio Canada avait une émission publique sur les livres avec Cloutier). Le second venait de paraître. Il m’a fait grise mine et sa dédicace a été  »En espérant que vous lirez le suivant ». Chose curieuse, les deux avaient traité mes lettres de  »délire ». Gil Courtemanche, à moi directement, l’autre sournoisement, derrière mon dos, à « CANALPLUSHAITI ONLINE NEWS » (http://www.canalplushaiti.net/) qui, à cette époque, publiait mes lettres. J’ai mis quelques années avant de lire UN DIMANCHE… Surtout parce que j’achetais beaucoup de livres et que j’en empruntais à la bibliothèque. J’ai trouvé le roman de Gil Courtemanche très bon et je l’ai dit. 

 

 

 

Crédit: Nadine Magloire

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Kenny Britt Jersey