Google

Haïti/Québec/Diasporama: Rencontres d’écrivains haïtiens et québécois à Port-au-Prince.

Written on:mai 1, 2013
Comments
Add One

Dany Laferrière

L’écrivain québécois d’origine haïtienne Dany Laferrière, prix Médicis 2009 pour L’énigme du retour, va présider en Haïti des rencontres littéraires entre écrivains haïtiens et québécois du 1er au 8 mai, a-t-on appris lundi 29 avril, auprès d’auteurs québécois à Port-au-Prince.

«Nous allons organiser des débats, des conférences, et mettre à disposition du public haïtien plus de 500 titres québécois provenant d’éditeurs québécois et canadiens-français, pour faire la promotion de la littérature francophone», a déclaré Rodney Saint-Éloi, un éditeur haïtien qui vit au Québec, organisateur de l’événement.

Le ministre québécois de la Culture Maka Kotto, originaire du Cameroun, est également en Haïti en compagnie de 22 écrivains québécois, une quinzaine d’éditeurs et des professionnels du livre qui séjourneront pendant une semaine dans le pays, où se tient aussi une foire aux livres québécois.

Ces «Rencontres québécoises en Haïti» «permettent aux milieux littéraires de nos deux nations de se rapprocher et de s’enrichir mutuellement», s’est réjoui M. Kotto.

Pendant leur séjour, les écrivains vont visiter des écoles et se rendre dans des villes de province d’Haïti, en compagnie d’auteurs haïtiens.

Rodney Saint-Éloi

«C’est une manifestation qui va présenter l’un à l’autre les deux États les plus francophones de l’Amérique. Il est temps que ces deux nations résistent à leur identité, qu’ils se définissent par la culture», estime Dany Laferrière, qui signera à cette occasion son dernier ouvrage Journal d’un écrivain en pyjama, aux éditions Mémoire d’encrier.

Laferrière, qui est né en Haïti, vit depuis quarante ans au Québec, où il a publié tous ses livres.

«Je représente le pont entre les deux nations. L’émotion vient d’Haïti et l’action vient du Québec. C’est recoller les deux morceaux», ajoute l’écrivain.

«Nous sommes ici dans un rendez-vous du donner et du recevoir. Laissons la place aux écrivains québécois et haïtiens pour frotter leurs imaginaires et regarder le monde», a conclu Rodney Saint-Éloi.

 

Credit: AFP/CANAL+HAÏTI

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*