Google

Haïti/RD: Des Dominicains impliqués dans le vol de bétail à la frontière.

Written on:mai 11, 2013
Comments
Add One

Des civils dominicains armés ont traversé la frontière et emporté plusieurs têtes de bétail à  Calimète/Source rouge, non loin de Gabourette, localité frontalière de Baptiste, dans la commune de Savanette (Centre), a appris le GARR.

«  Nous sommes souvent victimes de ces abus qui se répètent à Baptiste sans l’intervention des autorités locales. Nous n’avons personne pour nous défendre, regardez comment ils ont volé mes cinq (5) animaux.», s’est plaint Saint Filstoine Ercy qui a perdu 4 bœufs et un mulet, le 18 avril 2013.

Ce jour-là, Il était aux environs de 10 heures du matin quand une cinquantaine de Dominicains armés de machettes et de pistolets, avaient traversé la frontière haïtiano-dominicaine notamment à Calimète/Source Rouge ; ces assaillants ont tiré dans toutes les directions pour effrayer la population et emporté plusieurs têtes de bétail, a déclaré Genèse St Valin, membre du Comité des Droits Humains (KDM) du Réseau Frontalier Jeannot Succès de Baptiste.

Plusieurs paysans ont dénoncé ces actes d’abus répétés et provoqués par des ressortissants dominicains qui, disent-ils, investissent de temps à autre cette zone frontalière pour semer la panique et voler les animaux des paysans dans l’indifférence des autorités locales.

Les Dominicains impliqués dans cette opération de vol de bétail déclarent avoir agi en représailles, selon les déclarations du promoteur de Droits Humains du RFJS.

Le représentant du RFJS a dit craindre la répétition de ces actes d’abus, car les agresseurs dominicains ont promis de revenir sans délai dans la zone. Cette situation effraie les riverains et incite  beaucoup d’entre eux à fuir vers d’autres localités par crainte d’être victimes, a-t-il informé.

En 2012, rappelle l’éleveur Saint Filstoine Elcy,  un paysan haïtien avait été atteint d’un projectile tiré par un Dominicain qui était venu voler des têtes de bétail appartenant à des paysans de Baptiste.

A noter que le mois d’avril 2013 a été marqué également par des incidents à la frontière du Sud-Est. (Anse-a-Pitres/Pedernales).

Une situation de panique avait régné au portail frontalier d’Anse-à-Pitres/Pedernales, le vendredi 19 avril, jour de marché. Des jets de pierres et de tessons de bouteilles étaient lancés dans les deux directions. Des tirs nourris avaient  été entendus du côté dominicain et des commerçantes haïtiennes  dans la hâte de se mettre a couvert, avaient laissé leurs marchandises qui allaient être livrées au pillage, informait le porte-parole de la Coordination  Nationale du Réseau Frontalier Jeannot Succès (RFJS), Georges Joseph.

« Nous sommes à la merci de Dieu au marché frontalier. Car il ne se passe pas trois semaines sans que les militaires dominicains ne sèment la pagaille à la frontière, avaient déclaré quelques-unes d’entre elles. »

A l’origine de l’incident du 19 avril, la confiscation par des militaires dominicains de (2) bateaux de pêche (Koralen) haitiens, deux (2) moteurs qui s’y trouvaient et cinq (5) boites de conserve de  fruits de mer au cours du mois de mars 2013. En représailles, les Haïtiens avaient confisqué un mini-camion Daihatsu, qui transportait des vêtements usagers à la frontière d’Anse-à-Pitres. Par la suite, les Dominicains avaient confisqué à nouveau un camion Daihatsu appartenant à des Haïtiens. Une entente avait été finalement trouvée et les activités avaient repris non sans laisser planer des suspicions sur de prochains motifs de tension dans cet espace commun.

Le GARR tient à attirer l’attention des autorités sur ces incidents répétés à la frontière et qui interpellent l’Etat haïtien pour une autre gestion de l’aire frontalière plus efficace et respectueuse des droits humains des citoyens/citoyennes, notamment de leurs droits économiques.

Crédit: GARR

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*