Google

Haïti/Réflexions/Diasporama: « Adieu misères! »

Written on:mars 29, 2013
Comments
Add One

Me Serge H. Moïse av.

NDLR.-   Né en Haïti, un 22 août, Me. Serge H. Moise fit ses Études primaires chez les Frères de l’Instruction Chrétienne (F.I.C.) à Pétion-Ville et ses Études Secondaires au  Collège Max Pénette de sa ville natale et au Lycée Anténor Firmin de Turgeau (Port-au-Prince).

En Octobre 1962, sous le régime de « Papa Doc » Dr François Duvalier, il partit pour l’exil au Canada où il entreprit de brillantes études universitaires  à l’École Polytechnique et à  l’  Université de Montréal. Il  effectua également  une expérience professionnelle enrichissante au « Perchoir d’ Haïti », Restaurant Dansant de Montréal, en tant que Manager.

Le mal du pays aidant, advienne que pourra, Me. Moise retourna au bercail après la chute du « Président à Vie », Jean-Claude Duvalier, en 1987. Tout de suite, il se remit à l’ouvrage, il s’inscrivit à la    Faculté de Droit et des Sciences Économiques de la capitale haïtienne, Section Juridiques. Actuellement, Avocat de profession, il est Membre, en règle, du barreau de Port-au-Prince, il fut Membre du Conseil de l’Ordre des Avocats de 2002 à 2004. Il a été Directeur Général de l’Industrie au Ministère du Commerce et de l’Industrie « MCI »  de 1992 à 1994. En 2006, on le nomma Directeur des Affaires Juridiques au Conseil Électoral Provisoire ( C.E.P.).

En l’an de grâce 2013, Il continue de professer dans le monde de la basoche, son Cabinet éponyme se trouve au No. 15, Ave Panaméricaine, Pétion-Ville. Sa passion pour les « Belles Lettres » le pousse à écrire souvent de très belles et profondes capsules poétiques que vous retrouvez souvent dans plusieurs médias écrits du web, dont CANAL+HAÏTI (www.canalplushaiti.net) et DIASPORAMA-HAÏTI (www.diasporamahaiti.blogspot.com).

Nous partageons avec vous une autre capsule poétique de notre illustre ami et partenaire littéraire : Me. Serge H. Moise:

« Adieu misères! »

Chercher midi à quatorze heures

La cause réelle de nos malheurs

Nous fera hélas tourner en rond

Et reculer alors par petits bonds

II

Ce n’est évidemment pas la peur

Mais plutôt une sorte de torpeur

Résultant de notre acculturation

Qui a condamné toute la nation

III

Comme des bourricots furibonds

Qui se prennent pour des étalons

 Allant braire dans leurs pâturages

Et de beauté voulant faire étalage

IV

Voilà l’image que nous projetons

En éduquant nos jeunes rejetons

Avec toutes les notions importées

Et dédaignant nos valeurs innées

V

Conduits par ces maîtres aliborons

Désignés à partir de nos élections

Que nous osons appeler sélections

Avons-nous hélas des convictions

VI

Nous pérorons beaucoup de la foi

Mais jamais de création d’emplois

Cette priorité absolue de la nation

 Génératrice du pain de l’éducation

VII

Nous évoluons en pleine errance

Entre les rêves et la désespérance

De prendre une fois en nos mains

Les leviers de notre propre destin

VIII

Tous impliquons-nous sans peine

Dans ce développement endogène

Habitués à vivre comme des frères

Nous redirons adieu à nos misères

IX

Le facteur de ce blocage extrême

C’est l’homme haïtien lui-même

Ses manières de penser et d’agir

N’ont pas fini de te faire mourir

X

Extirpons chez nous l’hypocrisie

L’égocentrisme et la mesquinerie

Bannissons mensonge et fausseté

Cultivons à nouveau la solidarité

Crédit : Serge H. Moise  (SHM) av. /CANAL+HAÏTI

email(courriels): canalplushaiti@yahoo.fr

©CANAL+HAÏTI Copyright All Rights Reserved,Tous droits réservés Mars2013

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*