Dallas Cowboys Authentic Jersey  Haiti/Tourisme: Casale, paradis négligé ! | CANAL+HAITI
Google

Haiti/Tourisme: Casale, paradis négligé !

Written on:avril 26, 2015
Comments
Add One
casale-1832Située à 41 kilomètres du centre de Port-au-Prince, la section communale Fond-Blanc et son quartier Casale sont pour le moins isolés de la commune de Cabaret à laquelle ils sont rattachés. La route qui y mène est un véritable calvaire. Pourtant cette section communale est un pont interdépartemental reliant le département de l’Ouest au département du Centre, par la commune de Saut- d’Eau (dans la zone de Baylac) et l’Artibonite, par Lachapelle. Un tracé reliant ces deux communes avait même été réalisé par le Centre national des équipements et financée par l’État haïtien à partir du Fonds Petro Caribe. Malheureusement, ce tracé est aujourd’hui en très mauvais état, et est même abandonné. Avec la commune de la Croix-des-Bouquets, Fond-Blanc se trouve relié par Zoranger et touche la commune de l’Arcahaie par Macafe.

Aucun effort n’est consenti pour atténuer le calvaire des gens qui y vivent. Pas de route, ni d’électricité, ni d’institution de santé. Pour se rendre à Casale, il faut passer par « Coutansou », où il y a un pont qui traverse la rivière. Ce pont est coupé depuis le 5 septembre 2008. « Le présidant Préval, tout le cabinet ministériel, Jude Célestin, alors directeur général du CNE, ont vu ce pont coupé », témoignent les citoyens. « Pour la première fois, j’ai entendu le président Préval faire des promesses », dit le maire adjoint de la commune, Patrick Charlestin. « Il nous a promis la route déjà tracée qui mène à Fond-Blanc, une route qui ne demande qu’un revêtement ; le gabionnage de la rivière Bretelle ; la reconstruction du pont de Coutansou ; l’équipement total et intégral du centre de santé de Cazale ; la réparation du système thermique en panne depuis 2006 et la construction d’un commissariat avec sept policiers. Autant de promesses pour faire rêver ou pour énerver toute une population. »

Malheureusement aucune mesure n’est prise jusqu’à date. Le pont reste tel quel. La route est en piteux état. Le centre de santé, sévèrement endommagé par le séisme du 12 janvier, n’a jamais bénéficié de la présence d’une auxiliaire. Toute la section communale est dans le noir total. Pas un seul policier pour assurer la sécurité des habitants de Fond-Blanc. « Ils nous ont tous roulés dans la farine », s’exclame un citoyen frustré. Les autorités de l’époque disaient dépenser des sommes faramineuses dans les travaux de Fond-Blanc. Le président Préval et son équipe sont partis sans même dire au revoir à la population de Cazale, ironise le maire adjoint de la commune, Patrick Charlestin.

casale-231Si les populations de Garéchère-Prince et de Carrefour Damien peuvent dormir la tête froide quand Bretel est en crue, celles de Fond-Blanc et de Cazale ne peuvent pas en faire pareil. La rivière est dans leur cour. Donc, quand elle est en crue, c’est sauve-qui-peut !

Depuis mai 2011, à la faveur des eaux pluviales, l’eau de la rivière Bretelle a rongé le tracé qui mène à Fond-Blanc. « Si cela persiste, le parcours Fond-Blanc/Cabaret sera impossible », prédit tristement Franckel Fleury, responsable d’une organisation locale.

Les besoins identifiés

Le maire Patrick Charlestin a clairement identifié les problèmes de la 4e section communale : canaliser l’eau de la rivière, réparer le pont de Coutansou, asphalter les onze kilomètres de route, couper les branches d’arbres et refaire le système électrique, placer quelques transformateurs d’au moins 100 Kw, équiper le centre de santé et y installer un personnel de santé. Le maire Charlestin assure que la population est prête à offrir sa participation, comme l’avait fait le père du sénateur Benoit, qui a acheté une portion de terre au bénéfice de la PNH. « Pourtant, toujours pas de commissariat, ni de policiers », confie le maire Charlestin.

Presque tous les poteaux électriques sont debout et les câbles installés. Seul élément manquant, ce sont les transformateurs.

Le lycée Jérémie Eliazer, construit en 2000 dans le cadre des démarches du gouvernement de construire un lycée par département, fonctionne avec beaucoup de difficultés. Vingt professeurs y travaillent sans espoir d’être un jour nommés. Ils attendent pourtant leur nomination. À la dernière épreuve des examens étatiques, ce lycée avait enregistré un résultat global en dessous de 20 %. Résultat dû à une démotivation du personnel enseignent qui travaille sans salaire.

Les opportunités de Fond-Blanc

La zone de Cazale offre plusieurs possibilités. C’est une zone agricole arrosée par deux grands cours d’eau. C’est aussi une zone historico-touristique. C’est là que Jean-Jacques Dessalines avait fait cacher tous les Polonais lors de la bataille de l’Indépendance. Lors de la percée de la route Fond-Blanc – Lachapelle, les techniciens du CNE avaient découvert le fort Drouette, qui est en passe d’être vandalisé. On l’a défait de ses batteries (canons et autres pièces importantes). Ce fort avait été déclaré patrimoine culturel et placé sous le contrôle de l’Hispan. La zone est aussi truffée de grottes. Du fait de sa position géographique, la zone pourrait entretenir une relation de commerce importante avec les départements de l’Ouest, de l’Artibonite et du Plateau central.

N’est-il pas logique que toute compagnie bénéficiant des largesses d’une communauté serve cette même communauté en retour ? Dans localité de Sabourin, l’État haïtien a installé son antenne reliant Haïti au monde. Malgré tout cela, cette communauté n’a jamais bénéficié de quoi que ce soit de la part de l’État. L’exotisme de Fond-Blanc, sa nature verte, l’eau qui y coule en abondance font de cette zone inaccessible, sans électricité, un paradis négligé.

Crédit: James Dufresne

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Kenny Britt Jersey