Google

Les réflexions de Djeanane-7: Le miracle vivant.-2

Written on:juin 6, 2017
Comments
Add One

vouLe jeune couple, la mort dans l’âme, vit la mère de Shelba partir de l`hôpital emportant le fruit de leurs entrailles. L`avion-ambulance venait les chercher le lendemain matin à six heures. La pauvre alitée, à  ce moment, eut un instant de doute, de rage même  contre cette maudite maladie. Elle l`arrachait à son petit Kémir, à ses parents, à sa terre natale, à sa maison. Le bébé, au moment où sa mère l`embrassa, fixa sur cette dernière ses petits yeux bridés; regard  resté à jamais gravé dans l`esprit de Shelba. C`était déchirant d`assister à ce départ. Certaines infirmières avaient rapporté la prévision par les médecins de la mort de la patiente dans l`avion, ce furent des regards de pitié et de chagrin qui accompagnèrent Shelba et Rachid. Séparé après seulement six jours de naissance de son petit Kémir resté en Haïti sous la garde vigilante de sa belle-mère et témoin impuissant des ravages de la maladie sur sa jeune épouse, Rachid connut des moments extrêmement difficiles, ne pouvant supporter voir souffrir sa femme. La malheureuse se résigna et  accepta son malheur sans se plaindre. Le bonheur du couple jusqu`à la naissance de leur fils se brisa brusquement. Rachid entra à l`hôpital avec Shelba et s`y installa refusant de laisser son amour une minute. Le père et la sœur de la malade les avaient accompagnés aux USA. Malgré cela, l`époux éploré, ne voulant jamais sortir passa tout le séjour au chevet de sa femme. Il se demandait si jamais ils retrouveraient ce bonheur conjugal détruit par cette maudite maladie qui voulait lui arracher sa bien-aimée.  Malgré les doutes et les angoisses, Shelba et Rachid ne perdaient pas confiance. Leur Vierge intercédera pour eux auprès du Tout-Puissant et Il aura pitié d`eux. Les deux étaient très pieux et croyaient en la puissance divine. Ils demandèrent à leurs parents et amis de toute confession de les aider en adressant au Père Éternel des suppliques  pour solliciter la guérison de Shelba. D‘une piété inébranlable, ils en étaient certains, La Sainte Vierge Marie ne les abandonnerait jamais. Elle intercéderait pour eux auprès de Son Fils Jésus et Shelba recouvrera la santé.

           Après plus de deux mois de souffrances  physiques et morales en terre étrangère, Notre Père des cieux jugea le temps venu pour le petit Kémir de retrouver le doux abri des bras de sa maman et l`amour protecteur de son papa. Exauçant toujours ses fidèles dévots, Dieu permit à la famille au complet de célébrer le baptême du nourrisson le jour du premier anniversaire de mariage de ses parents. La réception eut lieu chez les parents de Shelba où vivait toujours le bébé; ses parents venant tout juste de rentrer de Miami.

           Les douleurs et tourments endurés par Shelba lui firent prendre la résolution de ne plus jamais enfanter, ce, malgré son  désir et celui de son époux d’avoir deux enfants. Le souvenir amer de la césarienne avec ses séquelles et le conseil du médecin étranger de revenir à Miami si elle tombait enceinte à nouveau la déterminèrent à rester ferme sur sa décision au risque d`en souffrir plus tard. A un moment de la maladie aux USA elle tomba dans le coma duquel, au grand soulagement de sa famille, les médecins la sortirent avec des soins assidus intensifs. Mettez-vous à la place de cette pauvre femme!!!

            Plusieurs années s’écoulèrent dans la paix et la sérénité pour le couple décidé à profiter de cette seconde chance offerte de retrouver le  bonheur d’antan. Kémir grandissait en sagesse et en santé.  Il faisait la joie de ses parents qui l`aimaient profondément et étaient fiers de ses progrès. Cependant, au fur et à mesure que passait le temps, le rêve d`avoir une fille recommençait à hanter Shelba. Kémir allait à l`école depuis plusieurs années déjà et la laissait seule à la maison. Le travail de Shelba n`arrivait plus à combler le vide laissé par ses deux hommes après leur départ. Ses traductions terminées, elle errait comme une âme en peine à travers la maison changeant les meubles de position ou s`occupant de ses magnifiques plantes. Elle sortait seulement  deux fois par semaine pour faire les achats et passer voir ses parents une heure ou deux. Toutes ces occupations n`arrivaient plus à la distraire. Elle se voyait davantage dans le rôle de mère, celui de décoratrice ou de jardinière bien qu`elle ait le don pour ces deux activités l’ennuyait dorénavant.

 

 

A suivre…

 

Crédit: Djeanane Arty avec CANAL+HAITI ONLINE NEWS & DIASPORAMA-HAITI

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

*


Warning: fopen(call.txt): failed to open stream: No such file or directory in /home/content/77/7635177/html/canalplushaiti/wp-content/plugins/g-translate/g-translate.php on line 115

Warning: fgets() expects parameter 1 to be resource, boolean given in /home/content/77/7635177/html/canalplushaiti/wp-content/plugins/g-translate/g-translate.php on line 117