Google

RD/Corruption: En RD, les enquêtes judiciaires sur la corruption aboutissent; en Haïti, les présumés prédateurs de l’énonomie nationale reviennent au pouvoir

Written on:mai 31, 2017
Comments
Add One
Le Président du Parti révolutionnaire moderne (PRM) Andrés Bautista

Le Président du Parti révolutionnaire moderne (PRM) Andrés Bautista

En RD, les enquêtes judiciaires sur la corruption aboutissent; en Haïti, les présumés prédateurs de l’énonomie nationale reviennent au pouvoir “plus chef que jamais”

La police dominicaine a procédé ce mardi matin 30 mai, à l’arrestation de 14 personnes accuses d’avoir reçu en 2014 des pots de vin (estimés à 92 millions de dollars) en vue d’attribuer  en dehors des lois de passation de marches publics des contrats de construction de routes et d’une usine  thermoélectrique  au  géant brésilien Odebrecht pour un montant de 2,5 milliards de dollars accordés à l’Etat dominicain sous forme de prêt par la Banque brésilienne de Développement (BNDES).

Parmi ler personnes arrêtées et incarcérées, on retrouve :

les sénateurs Felix Bautista et Julio Cesar Valentin, l’avocat Conrado Pittaluga, l’ancien ministre des Travaux publics Victor Diaz Rua et son adjoint Ruddy González, les entrepreneurs Ángel Rondón,Massimo D’Olio et l’ancien vice-président exécutif de la Compagnie Dominicaine de l’Electricité Radhamés Segura et le directeur de cette institution étatique César Sánchez,
le ministre de l’Industrie et du Commerce Temístocles Montas, le Président du Parti révolutionnaire moderne (PRM) Andrés Bautista,Bernardo Pichardo, l’ex-sénateur Jesús -Chu- Vásquez, l’ancien sénateur Jesus Vásquez –Chu.

Ont été également arrêtés ce matin Roberto Rodríguez, ancien directeur de la Société d’Etat chargée de l’approvisionnement en eau et de la gestion des égouts de Saint-Domingue (CAASD), et les députés Julio César Valentín et Alfredo Pacheco.

Très tôt ce matin, les télévisions dominicaines diffusaient en boucle les images de cette vaste opération menée par la police à Santo-Domingo dans le cadre d’une enquête judiciaire sur les activités du géant brésilien de la construction  Odebrecht dans de nombreux pays de l’Amérique latine dont le Guatémala, le Panama, la Colombie, l’Equateur, le Pérou, le Vénézuéla,  l’Argentine, la République dominicaine  et bien sûur le Brésil. En effet, selon des documents  du Ministère américain de la Justice, la compagnie brésilienne a reconnu avoir versé près de 750 millions de dollars de pots de vin en échange de juteux contrats d’infrastructures dans les pays sus-mentionnés.

Dans le cadre de cette enquête, le PDG de l’entreprise brésilienne Odebrecht M. Marcelo Odebrecht  a été condamné en 2016 à 19 ans de prson ferme alors que plusieurs hommes politiques de l’Amérique latine ont été épinglés dont les anciens présidents Lula du Brésil, Alejandro Tolédo du Pérou, Ricardo Martinelli du Panama et l’actuel président de la Colombie Juan Manuel Santos.

 

 

Crédit: Yves Cajuste

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*