Google

Scandale/Sexe: Luck Mervil plaide coupable à un chef d’exploitation sexuelle.

Written on:mai 15, 2018
Comments
Add One
.

Luck Mervil (image d’archives)

Le chanteur Luck Mervil a plaidé coupable lundi matin à une accusation d’exploitation sexuelle pour avoir posé des gestes sexuels non désirés sur une gardienne d’enfants âgée de 17 ans «sous le couvert» d’une séance d’improvisation. L’artiste de 50 ans a exprimé son «soulagement» à la sortie de la cour.

Quatre ans après son arrestation en 2014 pour agression sexuelle, l’artiste de 50 ans évite ainsi la tenue de son procès d’une dizaine de jours qui devait s’amorcer lundi au palais de justice de Montréal. Le nouvel acte d’accusation déposé par la poursuite au début du procès ne comptait plus de chef d’agression sexuelle, mais seulement deux chefs d’exploitation sexuelle.

En plaidant coupable, Luck Mervil a ainsi admis avoir posé des gestes sexuels sur une adolescente pendant les six premiers mois de 1996, alors qu’il était en position d’autorité ou de confiance à son égard. La victime, qu’on ne peut identifier, a rencontré l’accusé à l’âge de 10 ans, selon le résumé des faits présenté à la cour par Me Anne Gauvin, procureure de la Couronne.

Pendant son adolescence, la victime gardait régulièrement les enfants de Luck Mervil. Une relation «très forte» s’est ainsi créée au fil du temps avec l’accusé, et en particulier avec la conjointe de celui-ci qu’elle considérait comme une «grande soeur».

«[M. Mervil et sa conjointe] étaient donc des patrons. Ils l’engageaient pour garder, mais ils étaient aussi des personnes de confiance et d’autorité à qui elle se confiait et obéissait. Elle les considérait comme sa famille, et ils étaient également perçus de la sorte par l’entourage», a expliqué Me Gauvin.

La victime était «très admirative» de travailler pour Luck Mervil, dont la carrière musicale était florissante au milieu des années 90. «[Elle] éprouvait de la fierté à côtoyer quelqu’un qui chantait, passait à la télévision et sortait des albums et des vidéoclips», soutient Me Gauvin. Néanmoins, l’adolescente n’était pas amoureuse de lui et n’éprouvait aucune attirance physique.

En 1996, la victime et Luck Mervil se retrouvent seuls dans l’appartement de l’accusé et s’adonnent à une séance d’improvisation. «L’accusé entreprend des contacts sexuels avec elle. Ceux-ci ne sont pas désirés. Elle se sent coincée entre lui montrer qu’elle sait jouer la comédie et le fait qu’elle ne veut pas de contacts sexuels avec lui. Ils ont une relation sexuelle complète pour laquelle l’accusé n’a pas obtenu le consentement de la victime», indique MeGauvin.

«Plusieurs» autres contacts sexuels ont eu lieu entre l’adolescente et l’artiste entre janvier 1996 et juin 1996. Ces contacts se sont ensuite maintenus pendant environ 10 ans, une fois à l’âge adulte.

«Un soulagement», dit Mervil

À la sortie de la salle d’audience, Luck Mervil s’est adressé brièvement aux médias pour exprimer son «soulagement».

«Dès le départ, j’ai respecté ma parole, j’avais dit ce qui était arrivé, c’est ce qui a été maintenu», a-t-il déclaré d’emblée, accompagné d’une proche. Le chanteur a ensuite exprimé une pensée pour la victime. «Ça fait peut-être quatre ans que la famille attend, que la famille souffre de ça. Je sais que la victime, de son côté, sa famille a beaucoup souffert de tout ça.»

«C’est sûr qu’il y a un soulagement d’avoir pris cette décision. C’est long, ça a été long et ardu, et ça l’est encore, et ça va l’être pour un bon petit bout encore», a ajouté Luck Mervil, dont le véritable prénom est Lucknerson.

Les observations sur la peine à imposer auront lieu vendredi matin. La procureure de la Couronne a déjà indiqué à la juge Mélanie Hébert qu’une suggestion commune des parties lui serait soumise. L’accusé devraient témoigner, tandis que la victime devrait lire une déclaration.

En mêlée de presse, une journaliste a demandé à M. Mervil s’il avait des remords. «Vous allez l’entendre vendredi», a-t-il rétorqué

Crédit: LOUIS-SAMUEL PERRON/LaPresse

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

*