Google

Venezuela/Chavez: Incertitude sur la santé de Hugo Chavez.

Written on:janvier 3, 2013
Comments
Add One

Hugo Chavez

La principale coalition de l’opposition vénézuélienne a exigé ce mercredi du gouvernement qu’il dise « la vérité » sur l’état de santé du président Hugo Chavez, objet de nombreuses spéculations et rumeurs trois semaines après son opération d’un cancer à Cuba. « Il est essentiel que le gouvernement agisse de façon à ce qu’on lui fasse confiance. Il est essentiel qu’il dise la vérité » sur l’état de santé du président, qui doit prêter serment pour un nouveau mandat le 10 janvier, a annoncé à la presse le secrétaire général de la Table de l’unité démocratique (MUD), Ramon Guillermo Aveledo. M. Aveledo a également réclamé « un diagnostic et un pronostic médical » de Hugo Chavez, opéré le 11 décembre pour traiter un cancer dans la zone pelvienne détecté en juin 2011.

Le vice-président Nicolas Maduro, successeur désigné de Hugo Chavez, a annoncé dimanche à la télévision, depuis Cuba, une aggravation de l’état du président, 58 ans, au pouvoir depuis 1999 et réélu le 7 octobre dernier.

Ces informations semblent compromettre la prise de fonctions du président pour un nouveau mandat prévue le 10 janvier prochain devant l’Assemblée nationale, conduisant ces derniers jours les autorités à évoquer un éventuel report.

VOICI LA LISTE DES HOMMES QUI POURRAIENT SUCCÉDER A HUGO CHAVEZ AU CAS OU…

Sa cérémonie d’investiture doit avoir lieu le 10 janvier 2013. Mais il est probable qu’Hugo Chavez, trop malade, ne puisse pas regagner le sol vénézuélien à temps et doive y renoncer. Alors, qui pour prétendre à sa succession ?

Nicolas Maduro, l’héritier désigné

Nicolas Maduro

« Si une nouvelle élection est nécessaire, vous devez voter pour Nicolas Maduro comme président », avait déclaré El Commandante dans une déclaration télévisée, le 9 décembre 2012. Cet ancien chauffeur de métro, qui brille par ses origines modestes, a toujours été fidèle au chavisme et à Hugo Chavez. Il n’a jamais voulu lui faire de l’ombre. C’est pourquoi à sa réélection, en octobre 2012, le président vénézuélien l’a désigné vice-président et ministre des Affaires étrangères : deux fonctions qu’aujourd’hui, il cumule. C’est également le seul habilité à parler au nom d’Hugo Chavez. Si de nouvelles élections devaient avoir lieu, il pourrait donc invoquer la confiance d’Hugo Chavez, et endosser les habits de grand favori.

Elias Jaua, un prétendant sérieux

Elias Jaua

Nicolas Maduro n’est pas le seul à être en mesure de gagner les élections. Représentant de l’aile gauche du chavisme, Elias Jaua est également bien placé. Beaucoup plus charismatique que Nicolas Maduro, il est un homme d’influence au sein du Parti socialiste unifié vénézuélien (PSUV), le parti chaviste. Même s’il a été défait aux dernières élections (celles des gouverneurs) par Henrique Capriles, ex-candidat à la présidentielle battu par Chavez, son score, relativement haut, a créé la surprise. Il pourrait donc lui aussi se présenter à de nouvelles élections.

Diosdado Cabello, la solution prévue par la Constitution

Diosdado Cabello

Mais si Hugo Chavez n’est pas investi à la cérémonie du 10 janvier 2010, la Constitution vénézuélienne prévoit que le président du Parlement assure l’intérim. Or, ce poste n’est pas occupé par Nicolas Maduro, mais bien par Diosdado Cabello. Ancien lieutenant de l’armée, représentant de la frange militaire du chavisme, Diosdado Cabelle présente l’avantage d’avoir l’armée avec lui : un avantage non-négligeable en cette période trouble de succession. Et même si la constitution ne le charge de l’interim que pour trente jours avec des élections à la clef, il est n’est pas impossible que Diosado Cabello s’accroche à son fauteuil…

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

*